Culture
URL courte
Par
2170
S'abonner

Tandis que de multiples événements culturels importants ont été sacrifiés sur l’autel de la pandémie en 2020, la lecture fut probablement une voie d’échappement pour nombre de personnes. Sputnik vous propose une sélection de quelques œuvres russes parues en cette année finissante en France.

Face aux événements turbulents apportés par l’année qui se termine, la culture a aussi été impactée. Les livres ont toutefois suscité un intérêt relevé étant donné le temps passé en isolement.

Voici une liste de quelques œuvres de la plume d’auteurs russes parues en 2020 en langue française.

  • «Brisbane» d’Evgueni Vodolazkine

C’est en 2015 que le lecteur français a découvert le médiéviste Evgueni Vodolazkine, titulaire de multiples récompenses littéraires, suite à la parution aux éditions Syrtes de son roman «Quatre vies d’Arsénie» (vie des saints contemporains). Une œuvre philosophique écrite en russe et en ancien russe sous la forme d’un monologue.

En 2020, son roman «Brisbane» est paru en France. Cette œuvre autobiographique raconte la vie d’un guitariste renommé aux quatre coins du monde qui doit se trouver une autre voie face à la maladie de Parkinson. Suite à la proposition d’un écrivain d’écrire sa biographie, le musicien s’est plongé dans ses souvenirs.

Dans ce roman symphonique, des notions clés telles que la musique, l’amour et la force de la parole résonnent. La ville australienne de Brisbane devient le symbole d’un paradis rêvé et le trait d’union des réflexions de l’auteur.

  • «Les Petrov, la grippe, etc.» d’Alexeï Salnikov

Le troisième roman de l’écrivain Alexeï Salnikov «Les Petrov, la grippe, etc.» sorti en 2016 a été reçu très diversement, mais a rapporté à son auteur le prix Best-seller national. En août 2020, le roman, traduit en français, est paru aux éditions Syrtes.

Salnikov fait le récit de quelques jours tirés de la vie d’une famille ordinaire russe du mécanicien Petrov où tous contractent la grippe. Les événements du roman qui se déroulent par la suite, ainsi que les souvenirs du personnage principal, peuvent être perçus comme le délire d’une personne fiévreuse et se trouvant dans un état d’ébriété. On y retrouve donc deux niveaux de narration, celui ancré dans la réalité et le deuxième, illusoire, plein d’allusions aux mythes anciens.

Le roman de Salnikov, titulaire et finaliste de quelques prix littéraires, a été par ailleurs adapté au cinéma par le réalisateur Kirill Serebrennikov, qui est entre autres commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres de la République française.

  • «Le Manteau à martingale» de Mikhaïl Chichkine

Le recueil de récits et d’essais «Le Manteau à martingale» de Mikhaïl Chichkine est sorti en 2020 en langue française aux Éditions Noir Sur Blanc.

Dans les pages de cette œuvre autobiographique, l’habitant de Bâle originaire de Moscou Mikhaïl Chichkine se penche sur son enfance et sa jeunesse en URSS, ainsi que sur sa vie en Suisse. En narrateur, il commente également la vie de quelques écrivains, dont Vladimir Nabokov et Robert Walser, mais livre aussi les différences entre la vie en Suisse et celle dans son pays d’origine.

Auteur de «La Prise d’Izmaïl», Mikhaïl Chichkine est aussi titulaire du Prix Booker russe ou encore du Prix Bolchaïa Kniga.

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Rave party à Redon: la gendarmerie dénonce «une déferlante de violences à l’encontre des forces de l’ordre»
Tags:
écrivains, auteur, Russie, France, livres, livre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook