Culture
URL courte
Par
91927
S'abonner

La chanteuse Yseult, récemment récompensée aux Victoires de la musique, a décrit au Guardian son mal-être en France, raison pour laquelle elle a déménagé à Bruxelles il y a un an.

Son discours pour le moins engagé sur la grossophobie, le racisme et le sexisme avait marqué les Victoires de la musique 2021. La chanteuse d’origine camerounaise Yseult, nommée révélation féminine de l’année, s’est exprimée vendredi 26 mars auprès du quotidien britannique The Guardian. Outre sa carrière, elle évoque son malaise en France et son récent déménagement à Bruxelles.

«En France, je me sens blâmée pour qui j’étais», a-t-elle confié, tandis que le journal indique que son honnêteté a été souvent décriée comme de l’arrogance, notamment en ligne, dans l’Hexagone.

Il y a un an, l’artiste s’est installée à Bruxelles, ville «éclectique» où elle affirme se sentir plus libre.

«Ses habitants accueillent la diversité et assument leur passé colonial, à la différence de la France», estime-t-elle.

Plus tôt ce mois-ci, dans un entretien au magazine de mode L’Officiel, elle a expliqué avoir «eu besoin de changement et de créer une nouvelle vie». «Mon mode de vie est moins stressant, moins superficiel. À Bruxelles, les gens prennent le temps de se connaître», a-t-elle ajouté.

Minorités

Dans le Guardian, Yseult affirme vouloir agir pour «que toutes les minorités, encore invisibles en France, soient présentes dans le paysage culturel». Sur Canal+, peu après son passage aux Victoires de la musique, elle avait appelé à arrêter de «s’acharner» sur les minorités. «Cela me casse les co***les de devoir en permanence m’excuser, d’être redevable, de minimiser, d’être moi-même dans l’empathie face à des personnes non racisées, alors que cela devrait être le contraire», avait-elle lâché.

Lire aussi:

«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
L’Iran suspend sa coopération avec l’UE dans plusieurs domaines
«Reprendre le pouvoir»: «Une partie des endormis va se réveiller», prédit François Boulo
Un mort et un blessé par balles devant un hôpital à Paris - images
Tags:
Bruxelles, sexisme, grossophobie, racisme, artistes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook