Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Lisbonne reçoit le navire-amiral de la flotte russe de la mer Noire

    Défense
    URL courte
    0 601
    MOSCOU, 25 janvier - RIA Novosti. Le croiseur lance-missiles Moskva, navire-amiral de la flotte russe de la mer Noire, a mouillé l'ancre vendredi dans le port de Lisbonne pour une escale non officielle jusqu'au 28 janvier prochain, a annoncé le porte-parole de la marine russe Igor Dygalo.

    A Lisbonne, le vice-amiral Vassili Kondakov, commandant adjoint de la flotte russe de la mer Noire, doit rencontrer le vice-amiral Vargas de Matos, commandant en chef opérationnel de la marine portugaise, et sera reçu à la mairie.

    Après cette escale, le croiseur Moskva participera à des exercices d'évolution et de liaison avec plusieurs navires portugais dans le cadre d'un accord intergouvernemental sur la prévention des accidents en mer en dehors des eaux territoriales.

    Des unités de la marine russe ont quitté en décembre dernier la Russie pour une expédition sans précédent de plus de 12.000 milles nautiques. Les manoeuvres sont dirigées depuis le croiseur porte-avions Admiral Kouznetsov. Selon le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov, la Russie rétablissait ainsi sa présence régulière dans l'océan mondial.

    L'équipage du croiseur Moskva compte plus de 500 personnes. Long de 186,5 mètres, large de 20,8 mètres, le navire déplace 11.280 tonnes pour un tirant d'eau de 7,6 mètres. Sa vitesse maximale est de 32 noeuds, et son rayon d'action est de 6.000 mètres à 15 milles à l'heure. L'arsenal du Moskva comprend, entre autres, des missiles antinavires Voulkan, des missiles sol-air S-300F Rif et Ossa-MA, des canons d'artillerie AK-130 et AK-630, mais aussi un hélicoptère Ka-27.

    Lire aussi:

    Les deux géants de la Marine russe participent à des exercices de tirs communs
    De quoi le croiseur nucléaire lance-missiles russe Pierre le Grand est-il capable?
    Le croiseur lance-missiles russe Maréchal Oustinov effectue des tirs en mer de Barents
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik