Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Missiles nucléaires: le Congrès U.S. prône la révision de la procédure de lancement

    Défense
    URL courte
    0 0 0

    La Chambre des représentants du Congrès américain a chargé le Pentagone de se pencher sur la modification de la procédure de lancement des missiles balistiques à ogive nucléaire, désormais désuète, dans les pays en possédant, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

    WASHINGTON, 23 mai - RIA Novosti. La Chambre des représentants du Congrès américain a chargé le Pentagone de se pencher sur la modification de la procédure de lancement des missiles balistiques à ogive nucléaire, désormais désuète, dans les pays en possédant, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

    "Les Etats-Unis et la Russie détiennent comme auparavant des milliers de missiles nucléaires prêts à être lancés à tout moment. Bien que le risque de guerre nucléaire avec la Russie semble désormais écarté, le danger d'un lancement par erreur subsiste", a déclaré avant le vote le coprésident du groupe de travail pour la sécurité nationale de la Chambre, le démocrate Adam Schiff.

    "Le département de la Défense américain doit étudier et évaluer à différents niveaux les variantes permettant d'introduire dans la procédure de lancement aux Etats-Unis, en Russie, en Chine et dans tous les pays dotés d'armements stratégiques, un système de retardement transparent et vérifiable par les autres pays en cas de tir", lit-on dans le projet de résolution adopté à l'unanimité par le Congrès.

    Le chef du Pentagone Robert Gates disposera de six mois pour calculer dans quelles mesures les variantes proposées permettent d'élever le temps entre l'ordre et le tir proprement dit et d'évaluer "le risque stratégique encouru par la sécurité nationale américaine".

    Le département de la Défense devra également formuler des propositions en matière d'inspection dans les pays détenteurs d'armements de ce type.

    Rappelant que depuis la fin de la Guerre froide, "les procédures de lancement des armements nucléaires restaient quasiment inchangées", M. Schiff a prôné, dans le sillage d'anciens secrétaires d'Etat comme Henry Kissinger, "l'augmentation du temps consacré à la mise en garde et à la prise de décision lors du lancement des missiles balistiques à ogive nucléaire".

    "Cela réduira le risque de frappes incontrôlées ou erronées", a déclaré le congressiste, citant ses prédécesseurs.

    Lire aussi:

    Face aux menaces modernes, le Pentagone annonce vouloir réévaluer son potentiel nucléaire
    Washington préoccupé par la Russie et la Chine?
    Faut-il redouter une frappe nucléaire russe?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik