Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    La nouvelle doctrine militaire russe bientôt approuvée (Patrouchev)

    Défense
    URL courte
    Traité New START (2010) (297)
    0 0 0

    La nouvelle doctrine militaire russe sera prochainement approuvée par le président Dmitri Medvedev, a annoncé le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev.

    La nouvelle doctrine militaire russe sera prochainement approuvée par le président Dmitri Medvedev, a annoncé lundi à New Delhi le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev.

    "La nouvelle doctrine militaire est pratiquement adoptée et le décret l'annonçant sera bientôt signé", a-t-il indiqué dans une interview aux journalistes.

    M.Patrouchev a en outre souligné que l'entrée en vigueur de la nouvelle doctrine n'était en aucun cas liée aux négociations russo-américaines sur la signature d'un nouveau traité de réduction des armements stratégiques (START).

    "L'adoption de la doctrine a été freinée pour des raisons bureaucratiques et non par le retard pris dans la signature d'un nouveau traité START", a-t-il fait savoir.

    Elaborée sur demande du président et chef suprême des armées russe Dmitri Medvedev, la nouvelle doctrine militaire stipule notamment que la Russie est en droit de effectuer des frappes nucléaires préventives et tient compte de nouveaux risques, dont la lutte pour les ressources énergétiques, l'élargissement de l'OTAN, la prolifération des armes de destruction massive, dont nucléaires, et le terrorisme international.

    Selon le responsable, le projet de nouvelle doctrine militaire russe est entièrement conforme au doit international et s'appuie sur la Charte de l'ONU.

    Dossier:
    Traité New START (2010) (297)

    Lire aussi:

    Le préfet de Paris aurait demandé de démuseler les chiens d'attaque pour l'acte 24
    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    Les ouvriers travaillant à Notre-Dame ont gravement violé une interdiction explicite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik