Ecoutez Radio Sputnik
    Su-30MKM (Sukhoi)

    Armements: un ministre malaisien a volé sur un Su-30MKM (Sukhoi)

    © Sputnik . Alexandre Iouriev
    Défense
    URL courte
    0 11

    Le ministre malaisien de la Défense, Dato Seri Zahid Hamidi, a effectué un vol d'essai sur un Su-30, a annoncé lundi le vice-président de l'avionneur russe Irkut (Sibérie), du groupe Sukhoi, Vladimir Saoutov, dans le cadre du Salon d'armements DSA-2010.

    Le ministre malaisien de la Défense, Dato Seri Zahid Hamidi, a effectué un vol d'essai sur un Su-30, a annoncé lundi le vice-président de l'avionneur russe Irkut (Sibérie), du groupe Sukhoi, Vladimir Saoutov, dans le cadre du Salon d'armements DSA-2010.

    "De nouvelles livraisons à l'armée de l'air malaysienne sont donc possibles. Le ministre a été le premier parmi ses homologues des pays de l'Asie du Sud-est qui achètent des chasseurs Su, à avoir volé sur l'un d'eux", a expliqué le responsable.

    En mai ou en juin 2010, la Malaisie pourrait lancer un nouvel appel d'offres pour l'achat d'un lot d'avions de combat, a ajouté l'expert.

    "Nous y participerons. Aujourd'hui, la Malaisie étudie la question de l'achat de l'une ou de plusieurs escadrilles. Si la décision est prise, nous pourrions vendre à ce pays 18 Su-30MKM", a conclu Vladimir Saoutov.

    Selon lui, les capacités de l'usine d'Irkoutsk permettent de construire 36 appareils par an.

    En vertu d'un contrat de 2003, la Malaisie a acquis 18 chasseurs Su-30MKM. Le contrat a été réalisé avant la fin 2008.

    Le Su-30MKM a été conçu sur la base du chasseur Su-30MKI destiné à l'armée indienne. L'appareil assure la suprématie aérienne, porte des frappes contre des cibles terrestres et maritimes de surface avec recours aux missiles guidés et non guidés.

    Lire aussi:

    Ce que l'on sait de la possible modernisation des avions militaires russes
    L'Inde pourrait renoncer à l’achat de Rafale français en faveur de Su-30MKI russes
    Le chasseur Su-30SM, le secret du succès
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik