Défense

Russie-France: vers une intensification de la coopération militaire (ministre)

Défense
URL courte
0 0 0
S'abonner

Les ministères russe et français de la Défense sont en train de créer des groupes de travail composés d'experts chargés de rédiger un plan de coopération militaire pour 2011.

Les ministères russe et français de la Défense sont en train de créer des groupes de travail composés d'experts chargés de rédiger un plan de coopération militaire pour 2011, a annoncé mercredi aux journalistes le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov.

"Lors des entretiens à Paris, nous avons convenu de créer au cours des deux prochaines semaines des groupes de travail chargés de rédiger un plan de coopération militaire pour 2011 qui sera plus chargé que celui de 2010. Ces groupes discuteront également de problèmes de la coopération militaire et technique. Les groupes seront notamment composés par les commandants en chef des armes ou par leur adjoints, c'est-à-dire par des personnes ayant le pouvoir de décision", a indiqué le ministre russe au terme de la 9e séance du Conseil de coopération franco-russe sur la sécurité tenue à Paris.

En évoquant la coopération militaire et technique, le ministre a dit que "la partie française s'est déclarée intéressée. Nous avons proposé de coopérer en créant des entreprises mixtes sur la base de nos chantiers navals. Si nos réussissons à nous entendre sur l'achat du Mistral, les deux parties accumuleront une expérience précieuse grâce à une telle coopération", a précisé M.Serdioukov.

Selon lui, cela permettrait d'élargir le cadre de la coopération, notamment dans le domaine de la construction de drones. "La partie française nous a déjà soumis ses propositions dans ce domaine", a annoncé le ministre.

Lire aussi:

«Épidémie exceptionnelle»: le Covid-19 cause plus de 470 nouveaux décès en un jour en France
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Les États-Unis, premières victimes du choc pétrolier?
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook