Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Missile russe Boulava: dernière étape des essais fin mai 2011

    Défense
    URL courte
    Boulava: chronologie des tirs (103)
    0 10

    La deuxième et dernière étape des essais du missile balistique intercontinental de stationnement naval Boulava débutera fin mai ou début juin 2011 en cas de succès des essais en 2010, a annoncé un membre de la commission d'Etat chargée de tester le missile.

    La deuxième et dernière étape des essais du missile balistique intercontinental de stationnement naval Boulava débutera fin mai ou début juin 2011 en cas de succès des essais en 2010, a annoncé vendredi un membre de la commission d'Etat chargée de tester le missile.

    "Si les essais de Boulava sont un succès en 2010, la dernière étape des tirs d'essai débutera au premier semestre de 2011, fin mai ou début juin. On utilisera alors le sous-marin nucléaire Iouri Dolgorouki destiné à porter ce type de missiles", a indiqué le responsable après le 14e tir d'essai, le 7e réussi, de Boulava. Il reste un seul tir à effectuer en 2010.

    Vendredi, le sous-marin nucléaire Dmitri Donskoï, qui se trouve en immersion dans la mer Blanche, a effectué un tir réussi de Boulava. L'ogive du missile a détruit sa cible sur le polygone de Koura, au Kamtchatka.

    Le missile intercontinental Boulava (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) pourrait devenir l'arme principale des forces stratégiques navales russes. Il s'agit d'un missile à trois étages à propergol solide. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kt à trajectoire indépendante.

    Dossier:
    Boulava: chronologie des tirs (103)

    Lire aussi:

    Le sous-marin russe Iouri Dolgorouki effectue un tir réussi d’un missile Boulava
    Tir réussi de 4 missiles Boulava par le sous-marin Iouri Dolgorouki depuis la mer Blanche
    Le tir réussi de missiles Boulava sur le polygone de Koura au Kamtchatka (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik