Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    L’interaction entre la Russie et la Chine dans le domaine militaire est en train de se développer

    Défense
    URL courte
    0 0 0

    Le 24 avril, les exercices militaires russo-chinois en mer Jaune sont passés en phase active. Les deux pays ont participé à un programme d’entraînement qui s’appelle « Coopération en mer 2012 ». Et tout 25 navires de guerre, 13 aéronefs, 9 hélicoptères et 2 divisions des forces spéciales sont impliqués dans ces exercices des deux côtés.

    En termes du nombre des forces militaires impliquées et du programme d’entraînement, ces exercices militaires sont les plus importants dans l’histoire moderne des relations russo-chinoises. La partie russe est représentée par de grands navires anti-sous-marins Amiral Tribouts, Maréchal Chapochnikov et Amiral Vinogradov, mais aussi par le vaisseau amiral de la flotte russe, le croiseur Variag. La Chine fait participer à ces entraînements 18 navires de guerre, notamment le destroyer équipé de missiles Harbin, et 5 frégates lance-missile, y compris les navires Zhoushan et Xuzhou.

    Le scénario prévoit un passage commun d’une zone dangereuse, l’utilisation des armes de tir sur des cibles différentes en mer et sur la terre, et les opérations de sauvetage en mer. Les navires vont couvrir les hélicoptères embarqués Ka-27 de l’air, et pour le déroulement des opérations spéciales, l'unité de détachement spéciale de la Flotte russe du Pacifique accompagne toutes les manœuvres. Selon le ministère russe de la Défense, le but de ces exercices – c’est le renforcement et le développement de la coopération stratégique russo-chinoise, et l’interaction entre les deux pays et leurs forces armées.

    Dans le même temps, l'un des aspects les plus importants de tout exercice militaire – c’est la démonstration de la capacité des forces armées. Et les deux pays ont besoin de montrer cette force à grande échelle, surtout après l'annonce par les États-Unis de leur nouvelle doctrine militaire dans la région Asie-Pacifique.

    En novembre de l'année dernière, le Président américain Barack Obama, lors de sa tournée asiatique a présenté un certain nombre de changements notables dans la stratégie géopolitique américaine. Après avoir quitté l'Irak, et étant sur le point de quitter l'Afghanistan, les Etats-Unis ont désormais l'intention de recentrer leur politique de sécurité en Europe et au Moyen-Orient sur la région Asie-Pacifique.

    Mais la Russie, qui organise cette année le sommet de l'APEC à Vladivostok, est clairement déterminée à restaurer son rôle dans la région. La Chine ressent également une menace pour ses principales régions de production, car toutes ses régions industrielles se trouvent dans la zone côtière, et le système logistique d’import-export passe à travers les voies maritimes principales de l'Asie dans la mer de Chine du Sud.

    Cette tentative des Etats-Unis de dominer dans la région embarrasse fortement la Chine, tout comme la Russie, et devient un facteur principal de leur rapprochement. « Ces manœuvres devraient démontrer aux États-Unis que la Russie et la Chine se sont engagées dans une coopération militaire dans la région. Nos deux pays sont en train de le démontrer l’un à l’autre », explique le rédacteur en chef de la Revue militaire indépendante Victor Litovkine. En outre, selon l’expert, il est important pour la Chine de montrer le niveau de coopération avec la Russie sur mer en ce moment, lorsque les différends territoriaux entre la RPC et les Philippines et d’autres pays voisins pour les îles en mer Chine du Sud ont à nouveau refait surface. Litovkine rappelle que les exercices militaires organisés par les Etats-Unis et les Philippines se déroulent également dans cette région actuellement. Par ailleurs, l’entrée des navires militaires américains dans les ports du Vietnam, qui prétend également que l’archipel de ces îles lui appartient, suscite également une attention particulière.

    Les manoeuvres en mer Jaune deviennent donc une sorte d’arrière-plan pour le dialogue politique des grandes puissances de la région Asie-Pacifique. Au début de mai, une nouvelle série de pourparlers dans le cadre du dialogue sino-américain sur les questions stratégiques et économiques sera organisé à Pékin. La secrétaire d’Etat américaine et le secrétaire au Trésor Timothy Geithner y prendront part. Les participants à ce dialogue ne pourront pas éviter la question de la répartition des forces dans le Pacifique.

    Quant au sommet russo-américain avec la participation du Président russe Vladimir Poutine, il est prévu pour la fin du mois de mai. Et lors de ce sommet, la discussion de la situation en Asie ne pourra pas être évitée.

    Lire aussi:

    La Russie et la Chine renforcent leur coopération militaire, n'en déplaise à l'Otan
    Pourquoi l'aviation russe «encercle» le Japon
    Mer Baltique: les exercices conjoints russo-chinois énervent l’Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik