Ecoutez Radio Sputnik
    Les navires russes se dirigent vers la Méditerranée orientale

    Les navires russes se dirigent vers la Méditerranée orientale

    Photo : RIA Novosti
    Défense
    URL courte
    0 0 0

    L’arrivée de la flotte militaire russe près des côtes syriennes en remplacement des navires américains témoigne du rapprochement des positions des deux pays face à la menace extrémiste.

    Des bateaux de la flotte militaire russe de la mer Noire ont été envoyés dans la partie orientale de la mer Méditerranée sous la direction du croiseur Moskva. Des groupes de navires de la flotte du Nord et de la Baltique ont également été envoyés dans le même secteur. Et il n’y a pas longtemps, le grand navire de débarquement Saratov appartenant à la flotte de la mer Noire est passé par les deux détroits qui relient la mer Noire à la Méditerranée. Non loin du golfe Persique est basé un autre grand navire anti-sous-marin le Marchal Chapochnikov, qui s’y trouve dans le cadre du détachement de la flotte du Pacifique. Cette escadre se dirige également vers la mer Méditerranée par le canal de Suez.

    L’arrivée en renfort des navires militaires russes en Méditerranée ne serait pas liée à une mission de démonstration au large des côtes de la Syrie, qui se trouve actuellement en pleine guerre civile. Il s’agirait, selon les médias turcs et européens du plan de préparation de l’évacuation des citoyens russes et du président Bachar al-Assad du pays.

    Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a formellement démenti ces rumeurs, tout comme celle d’un « complot secret russo-américain ». Dans le même temps, plusieurs observateurs militaires ont remarqué qu’avant l’arrivée des navires militaires russes en Méditerranée, les Etats-Unis ont fait sortir de cette zone le porte-avions Eisenhower, le navire d’assaut amphibie Iwo Jima et deux destroyers. La Maison Blanche explique cette décision par la volonté de « réduire les tensions dans la région ».

    La tournure que prennent les événements en Méditerranée laisse à penser que les positions de la Russie et des pays occidentaux sur les perspectives du règlement du conflit syrien sont en train de se rapprocher, notamment à cause des craintes du remplacement du régime d’Assad par des groupes extrémistes. Le Premier-ministre israélien Benyamin Netanyahu a confirmé la présence des groupes d’Al-Qaïda en Syrie.

    Et la Turquie ? 

    Selon le quotidien Haberturk, Ankara a besoin d’interpréter correctement la position de la Russie sur la question syrienne et accroître la présence de sa marine en Méditerranée orientale. Dans ce contexte, Haberturk recommande à la diplomatie turque de prendre des mesures plus concrètes en vue d'un règlement politique et diplomatique de la crise syrienne. Dans le cas contraire, la Turquie risque de quitter à jamais la communauté diplomatique mondiale. /L

    Lire aussi:

    En Méditerranée, la marine russe surveille les navires de l’US Navy et de ses alliés
    Deux sous-marins russes bientôt en manœuvre en mer Méditerranée
    Un navire de débarquement russe entre en Méditerranée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik