Ecoutez Radio Sputnik
    A quand la construction de nouveaux avions de transport ?

    A quand la construction de nouveaux avions de transport ?

    Photo: RIA Novosti
    Défense
    URL courte
    0 35 0 0

    Les premiers avions Antonov An-70 seront fournis à l'armée de l'air en 2016. Les médias russes l'ont annoncé se référant au commandant de l'aviation de transport militaire le général Vladimir Venediktov. 17 An-70 doivent être mis en exploitation entre 2016 et 2020. En outre, la presse rapporte que de nouveaux avions Antonov An-124-300 Rouslan seront livrés après 2020.

    Le lancement du nouveau avion de transport militaire An-70 et la reprise du projet Rouslan représentent une tâche technique et économique de poids. Son accomplissement est en plus compliqué par la situation politique. Les relations entre Moscou et Kiev à l'époque post-soviétique sont épineuses. Aussi la coopération entre le bureau d'étude ukrainien Antonov et les constructeurs russes ne suscite-t-elle pas beaucoup d'optimisme. Les An-70 et les Rouslan doivent être construits en Russie, tout en étant la propriété intellectuelle du constructeur ukrainien. Quoi qu'il en soit, les craintes quant au refus du bureau d'étude Antonov n'ont pas été confirmées : l'armée de l'air de Russie a besoin aussi bien des An-70 que des An-124. La question reste de savoir dans quels délais et en quelle quantité ?

    Le programme fédéral d'armement pour la période 2011-2020 prévoyait initialement l'achat de 60 An-70 et de 20 An-124. Cependant ces délais n'étaient pas très réalistes compte tenu de la nécessité d'organiser la production de série. Le report de l'achat de la plupart des avions de transport à la période de 2020-2025 semble être une démarche logique surtout en absence de la confirmation relative à la signature de contrats de fourniture de ces aéronefs.

    Les An-124 sont un sujet à part. Les achats en série de ces avions dépendent du succès du programme de réparation et de modernisation qui doit toucher le parc des Rouslan déjà en service dans l'armée de l'air. Et en fin de compte ils dépendront de la demande de ces avions. Pour qu'ils soient rentables, il faut une commande d'au moins 35 ou 40 appareils. Cela prévoit la participation d'autres clients car l'armée de l'air n'a pas besoin d'un tel nombre d'avions lourds.

    Quant aux An-70, l'armée de l'air en a besoin. Cet avion capable d'atterrir et de décoller depuis des pistes courtes peut devenir irremplaçable pour approvisionner des bases éloignées, à l'étranger compris. 17 avions pour une période de 2016 à 2020 cela n'est pas beaucoup. Pourtant la chaîne d'assemblage de Kazan devra être créée pratiquement à partir de zéro. Pis encore, l'entreprise de Kazan n'a pas d'expérience de construction de tels avions. Le contrat d'achat des An-70 pour l'armée de l'air sera en ce sens un bon stimulant. Il permettra d'obtenir un financement et d'organiser la production. A l'heure actuelle seule la livraison de deux An-70 est garantie : leur construction a été entamée dans les années 1990 à l'usine Aviant à Kiev et elle doit être achevée sur la commande du ministère de la Défense de Russie.

    Le temps presse. Il n'est pas sûr que le transfert du programme à Voronej ou dans une autre usine qui serait capable de construire les avions de transport accélérera sa réalisation. Pour être certain que la Russie recevra 17 An-70 dans les délais fixés il faut qu'une clause sur la conclusion d'un contrat approprié apparaisse dans le programme fédéral de développement des armements. /L

    Lire aussi:

    Deux Israéliens tués dans une attaque à l'arme blanche en Cisjordanie
    Les S-400 pour la Turquie: aucune raison de s'inquiéter, selon Erdogan
    La Russie a livré des S-300 à l’Iran. Et après?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik