Ecoutez Radio Sputnik
    Le Yakovlev Yak-130 : un avion d'entraînement et de combat

    Le Yakovlev Yak-130 : un avion d'entraînement et de combat

    Photo : RIA Novosti
    Défense
    URL courte
    0 18601

    Le holding aéronautique Irkout s'est employé à accroître la capacité de combat de l'avion d'entraînement Yakovlev Yak-130. A terme, l'appareil perfectionné permettra d'élever le niveau de formation des pilotes et d'élargir les capacités des forces aériennes de nombreux pays, notamment de la Russie.

    Créé à la fin des années 1990 et au début des années 2000, période la plus douloureuse pour l'industrie aéronautique russe, le Yakovlev Yak-130 est le premier avion militaire développé à l'époque postsoviétique à être produit en série. Mais il est évidemment le dernier à être construit sous le sigle de Yak. Le bureau d'études Yakovlev incorporé dans la holding Irkout a, de fait, cessé d'exister en tant que concepteur indépendant.

    Pour le Yak-130, se retrouver sous l'aile d'Irkout est une réussite. Le lancement de la construction de cet avion dans l'usine d'Irkoutsk en Sibérie a permis d'accroître la production : en 2012 l'armée de l'air de Russie a reçu 25 appareils.

    Mais à une certaine époque, le sort du Yak-130 était incertain. Les incertitudes tenaient à son concurrent, le MiG-AT, et à l'état général de l'industrie aéronautique. La coopération avec la compagnie italienne Aermacchi suscite également des interrogations. Les Italiens ont obtenu l'accès à l'information technique, ensuite les partenaires se sont séparés. A l'heure actuelle la compagnie italienne offre sur le marché son M-346, jumeau du Yak-130, avec des caractéristiques très proches.

    Néanmoins l'argent italien a aidé le bureau d'études à survivre et à achever le projet de l'avion à l'époque difficile où l'Etat ne finançait pas les travaux. La construction en série du Yak-130 a commencé avant celle de son « frère » italien et il a toutes les chances d'avoir un plus gros carnet de commandes grâce à l'extension permanente de ses capacités par Irkout.

    L'avantage du Yak-130 consiste dans sa capacité de reproduire les caractéristiques de différents avions de combat. Ce qui permet de ne pas utiliser à des fins d'entraînement les avions dont l’heure de vol coûte beaucoup plus cher. En plus son potentiel est encore plus important. Les travaux menés par Irkout permettront d'élargir notablement sa sphère d’utilisation. A la première étape le Yak-130 sera doté de nouveaux équipements radio et d'un nouveau système de guidage de tir. Ensuite il sera équipé d'un radar dont l'emplacement n'est pas encore déterminé.

    De nouveaux équipements permettront au Yak d'étendre la gamme des armements et d'utiliser certaines versions des missiles air-surface X-31 et X-38. Il sera alors utilisé en tant qu'avion de combat. Cela rendra diminuera le coût de l’entraînement, surtout pour les pays ne possédant pas de forces aériennes importantes. Aujourd'hui pour apprendre à utiliser au combat de telles armes il faut se trouver aux commandes d'un avion de combat. Ce qui implique des dépenses occasionnées par le déploiement d'une infrastructure d’entretien de tels avions dans les centres de formation. Le coût d'une heure de vol d’avions de combat est sensiblement supérieur à celui d'un avion d'entraînement. De cette façon la présence dans les forces aériennes des Yak-130, dont une partie sera dotée des équipements appropriés, permettra aux futurs pilotes de s'entraîner à l'utilisation d’armes de haute précision sans dépenser la ressource des avions de combat. Une telle universalité rend le Yak-130 très attrayant sur le marché des avions d'entraînement.

    Un tel appareil perfectionné peut intéresser l'armée de l'air russe. Il a sa place au Centre de formation et de recyclage des pilotes de Lipetsk. A l’heure actuelle, le ministère russe de la Défense se propose d'acheter 65 Yak-130. Des commandes supplémentaires ne devraient pas tarder : les besoins de l'armée de l'air en Yak-130 étant évalués à plus de 200 aéronefs. T

    Lire aussi:

    L'aviation russe se dote «d'avions-transformers»
    Yak-152, «pupitre volant» du XXIème siècle
    Les nouveautés les plus attendues du salon aérospatial MAKS 2017 en Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik