Ecoutez Radio Sputnik
    Le Vietnam renforce sa flotte avec des sous-marins russes

    Le Vietnam renforce sa flotte avec des sous-marins russes

    Photo : RIA Novosti
    Défense
    URL courte
    0 3801

    La société russe Admiralteïskie verfi (chantiers navals de l'Amirauté) transmet au Vietnam le premier des six sous-marins commandés. Le contrat de fourniture des sous-marins à propulsion diesel-électrique du projet 636 Varchavianka a été signé en 2009. Ces sous-marins peuvent être dotés d'un armement puissant, notamment d'un système de missiles anti-navires Club qui étend sensiblement la zone de frappe.

    Le premier sous-marin sera transmis le 7 novembre, mais l'acte de transfert ne sera signé que fin janvier, lorsque le bâtiment sera acheminé au port de Cam Ranh. Les experts apprécient beaucoup les capacités de combat et les caractéristiques du Varchavianka. Le submersible est surnommé « trou noir dans l'océan ». Ce sont les sous-marins les plus silencieux du monde, note le rédacteur en chef adjoint de Nezavissimoïe voennoïe obozrenie (Revue militaire indépendante) Viktor Litovkine :

    « Les équipements du sous-marin permettent de détecter l'adversaire et de dissimuler sa position. Il possède une puissante génératrice diesel et une grande vitesse en plongée. Il importe surtout que le sous-marin embarque le nouveau système de missiles anti-sous-marins Club. Ce système peut être utilisé aussi bien contre les navires que contre les cibles terrestres. Les missiles sont supersoniques et il est presque impossible de les intercepter avec les moyens de défense antimissile. »

    Outre le contrat de fourniture d'ici 2016 de six sous-marins classiques du projet 636, la première des six corvettes rapides lance-missiles de classe Molnia construites au Vietnam sous licence russe doit être transmise à la flotte avant la fin de l'année. Selon Viktor Litovkine :

    « Les corvettes rapides sont utilisées pour protéger les côtes contre les navires ennemis et pour attaquer les bases côtières ».

    Le Vietnam est assisté dans la construction en série des corvettes par les chantiers navals Vympel de Rybinsk (sur la Volga). Vympel fournit au Vietnam les composantes des corvettes. Le contrôle technique de l'assemblage est réalisé par Vympel et par la société concepteur, le bureau d'études Almaz de Saint-Pétersbourg. La partie vietnamienne recevra également deux corvettes de classe Guepard.

    Ces dernières années, le Vietnam accroît le potentiel de sa marine. Selon l'expert russe des situations de crise, le colonel du renseignement Lev Korolkov, une des raisons de cet accroissement réside dans les contradictions avec les voisins, la Chine comprise :

    « Il y a des zones maritimes contestées où l'exploitation des hydrocarbures est possible. Ces régions sont revendiquées par la Chine et par d'autres pays. Avant la signature de ce contrat, le Vietnam ne possédait pas une flotte moderne. L'achat des sous-marins de classe Varchavianka est une commande très sérieuse. Quant aux corvettes, elles peuvent être utilisées pour porter des frappes de missile et en tant qu'embarcations de débarquement. Ce choix est logique du point de vue des intérêts vietnamiens ».

    La formation des équipages des sous-marins diesel du projet Varchavianka aura lieu sur la base navale de la marine vietnamienne à Cam Ranh sur les simulateurs de pointe achetés à la Russie. Les simulateurs permettront d'imiter des situations d'urgence et d'entraîner le personnel sans utiliser le matériel de combat.   N

    Lire aussi:

    Poutine inspecte la corvette dernier-cri Sovershennyy à Vladivostok (photos)
    Un sous-marin furtif russe «trou noir» effectue un tir de missile de croisière
    La corvette russe «Parfaite» désormais en service dans la Flotte du Pacifique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik