Ecoutez Radio Sputnik
    Missiles S-300

    La Biélorussie compte recevoir des missiles russes S-300 en 2015

    © Sputnik . Valery Melnikov
    Défense
    URL courte
    0 10
    S'abonner

    La Biélorussie compte recevoir en 2015 les quatre divisions de missiles sol-air S-300 qu'elle a commandées à la Russie, a annoncé à Minsk le vice-ministre biélorusse de la Défense en charge de l'armement Igor Lotenkov.

    La Biélorussie compte recevoir en 2015 les quatre divisions de missiles sol-air S-300 qu'elle a commandées à la Russie, a annoncé jeudi à Minsk le vice-ministre biélorusse de la Défense en charge de l'armement Igor Lotenkov.

    "En 2015, la Russie doit nous livrer quatre divisions de missiles sol-air S-300. Nous sommes en train d'achever la préparation à la signature des contrats internationaux", a indiqué M.Lotenkov.

    Selon les informations précédentes, la Russie devait fournir quatre divisions de missiles S-300 à la Biélorussie en 2014.

    Minsk espère en outre recevoir prochainement un radar russe Protivnik et envisage d'effectuer les premiers paiements dans le cadre des contrats russo-biélorusses sur la livraison d'avions Iakovlev Iak-130 signés en 2013. Par ailleurs, les militaires biélorusses ont l'intention d'acheter des simulateurs pour les hélicoptères russes Mi-8 et les chars T-72.

    Les missiles S-300 sont destinés à protéger les grands sites industriels et civils, les bases militaires et les postes de commandement contre une attaque aérospatiale. Les S-300 sont capables de détruire les missiles balistiques et de croisière, ainsi que d'abattre les avions à une distance de 150 km et à une altitude allant jusqu'à 27 km.

    Lire aussi:

    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    «L’armée française n’est pas venue au Niger par hasard!» – ministre d’État nigérien
    Des terroristes de Daech arrêtés à Moscou par les forces spéciales russes - vidéo
    Législatives au Royaume-Uni: le camouflet des Britanniques aux médias occidentaux
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik