Ecoutez Radio Sputnik
    Est-ce que l’Indonésie va acheter les avions militaires russes ?

    Est-ce que l’Indonésie va acheter les avions militaires russes ?

    Photo : RIA Novosti
    Défense
    URL courte
    0 30 0 0

    L’Indonésie pourrait devenir un partenaire commercial de la Russie, en matière de la coopération militaire, en plus de la Chine et du Brésil. La Russie peut lui proposer ses avions Su-35. Selon le ministre de la Défense indonésien Purnomo Yusgiantoro, le chasseur russe serait l'un des candidats pour remplacer les vieux avions américains F-5 Tiger, en service au sein des forces militaires indonésiennes.

    Il pourrait s’agit de 16 avions dans le cadre du plan stratégique de développement des forces militaires de l’Indonésie pour la période entre 2015-2020. Mais il y a aussi d’autres candidats au remplacement des vieux avions américains, selon le général Muldoko, le chef de l’armée indonésienne. Notamment les avions américains F-15, F-16 et des appareils suédois JAS-39 Gripen. Le gouvernement indonésien étudie actuellement 5 à 6 modèles de chasseurs étrangers.

    Ce qui attire avant tout l'attention, c'est la variété des choix, à laquelle se retrouvent confrontées les autorités indonésiennes. Dans les années 1990, l’Indonésie a acheté 16 chasseurs F-5E/F d’occasion. A cette époque, ces avions étaient déjà considérés comme obsolètes (le F-5 ont effectué leur premier vol en 1959, le F-5E – en 1972), mais dans certains pays, ils continuent à utiliser ces appareils parce qu’ils ne coûtent pas cher et sont faciles à entretenir. D’ailleurs, en Indonésie, les F-5E étaient considérés comme « chasseurs polyvalents ».

    Les forces militaires indonésiennes conservent d’ailleurs 11 chasseurs F-5E dans leur parc militaire. Ces avions qui font partie de l’armement de la 14eescadre de l’armée de l’air du pays, mais ont été mis en réserve en raison de l’usure de ces avions. Des chasseurs lourds polyvalents de grande portée sont proposés en remplacement (Su-35, F-15), ainsi que les avions monomoteurs lourds F-16 et les avions suédois légers Gripen. D’autres projets des fabricants européens et chinois sont également passés en revue.

    La question sur l’utilisation technique de la 14e escadre n’a pas encore été résolue. On ignore quelles sont les sources de financement de ce réarmement des forces militaires de l’Indonésie. Actuellement, les Indonésiens utilisent déjà des avions F-16, et les chasseurs Su-27 et Su-30 font déjà partie de l’équipement de la 11eescadre des forces aériennes.

    De toute évidence, la décision d'acheter des avions sera prise en fonction des raisons politiques et financières. Du point de vue militaire, l'acquisition d’un chasseur lourd moderne, comme le Su-35, ou les dernières versions modernisées du F-15, pourrait renforcer sérieusement la position de l’Indonésie en tant que nation insulaire, qui contrôle une large zone maritime et plusieurs îles qui ne possèdent pas d’infrastructure et des zones prévues pour les bases aériennes. Le chasseur Su-35 avec son grand rayon d’action et son radar qui permet de détecter des cibles à 400 kilomètres, aurait pu devenir l’avion le plus puissant dans la région (sans compter les Su-35 des forces aériennes chinois). Cet avion aurait pu permettre de résoudre les questions de la portée des frappes avec des armes de précision contre des cibles au sol.

    Pour la Russie, la promotion de cet avion sur un nouveau marché pourrait être un succès pour la Russie, renforçant la position des Su-35 en tant qu’un produit d'exportation prometteur. Dans le même temps, on ne peut pas exclure que l’Indonésie se limite au remplacement des F-5E. Notamment par des chasseurs multifonction coréens FA-50, créés sur la base d’avion d’entraînement T-50 Golden Eagle, en suivant l’exemple de l’Iran. Actuellement l’Indonésie utilise déjà ces machines dans leur modifications de base et d’entraînement. Les Indonésiens décideront quels avions acheter en fonction de la situation militaire et politique dans la région. Le pays envisage-t-il de se réarmer, en suivant l’exemple de ses voisins ? Ou se limiter au soutien des possibilités minimales lui permettant de contrôler l'espace aérien et les troupes au sol ? Cette question ne trouve pas de réponse pour l’instant.

    Lire aussi:

    F-35 vs Su-35: à qui la victoire?
    Le Su-35 reconnu comme le «chasseur russe le plus dangereux» en Europe
    Chasseurs de 5e génération: la Russie toujours derrière les USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik