Ecoutez Radio Sputnik
    Défense

    Course spatiale : la Chine et les Etats-Unis s’accusent mutuellement

    Défense
    URL courte
    0 0 0

    Selon l’information du South China Morning Post, le Centre de recherches en politique de défense de l’Académie des sciences militaires de l’Armée de Chine a publié un rapport consacré aux menaces portées à la sécurité nationale chinoise par l’activité des Etats étrangers dans le secteur spatial. Selon les experts russes, ce rapport est une réponse à la rhétorique américaine développée autour des programmes chinois spatiaux offensifs ou anti-spatiaux.

    Le rapport chinois parle, notamment, de l’augmentation des travaux consacrés à la création de systèmes d’armes spatiales, mais aussi aux avions spatiaux et autres types d’armements. A l’époque de la guerre froide, seuls les Etats-Unis et l’URSS disposaient d’une arme anti-spatiale. La Chine a actuellement prouvé posséder des capacités de frappes spatiales sur des orbites terrestres basses. La Chine avait effectué, en 2007, l’essai le plus connu avec la destruction d’un satellite dans l’espace. En 2008, la fusée Standard SM3, lancée depuis le croiseur Lake Erie par les Etats-Unis a abattu un satellite défectueux.

    Cependant, selon les estimations des Américains, la Chine a déjà réussi ou presque réussi à faire certaines choses, que ni les Américains, ni les Russes ne sont en mesure de faire. En particulier, détruire des satellites sur les orbites les plus élevées. Cela inclut la capacité à détruire les importants et coûteux satellites du système de positionnement global (GPS).

    La mise en défaillance de ces systèmes de positionnement rend impossible l’utilisation de toute une série d’armes (par exemple, des bombes peu coûteuses ultraprécises JDAM), et diminue considérablement ladite « excellence informatique » des armées occidentales, qui est vue comme le fondement de leur puissance stratégique. La science militaire chinoise prévoit la combinaison des frappes similaires sur les satellites et autres éléments de l’infrastructure informatique de l’adversaire avec un brouillage radio-électronique et des attaques de réseaux.

    Plusieurs projets militaires américains suscitent une inquiétude particulière en Chine, comme par exemple, les projets d’avions ultrasoniques et les systèmes de « frappe stratégique rapide » touchant directement à la sécurité chinoise. La Chine devient ainsi l’objet d’une attention croissante de la part des moyens de renseignements spatiaux américains. Mais si auparavant, la suprématie américaine était évidente et incontestable, désormais la Chine commence à lancer des défis aux Etats-Unis dans un bon nombre de domaines.

    Les principaux efforts de la Chine semblent concentrés dans le secteur de la recherche et du développement et l’organisation d’essais des modèles d’armes spatiales. Les entreprises qui produisent des missiles balistiques stratégiques et leurs dérivés, les propulseurs des armes antisatellites (ASAT), sont relativement petites. Comme, par exemple, l’usine 307 de l’entreprise aérospatiale CASIC à Nankin. Mais, tôt ou tard, les ressources devront être redistribuées vers d’une production en chaine de ces systèmes d’armes.

    Ces derniers mois, les dirigeants russes et chinois ont adopté un certain nombre de décisions visant à dynamiser leur coopération spatiale. Une intégration plus intense des secteurs spatiaux et de défenses anti-missile de ces deux pays pourrait permettre une plus grande complémentarité ainsi qu’une accélération considérable des programmes liés à la sécurité dans l’espace.

    Lire aussi:

    Les États-Unis redoutent «un Pearl Harbor spatial»
    Les USA alarmés par les succès chinois dans le secteur spatial
    Objectif 2040, ou comment la Chine compte devenir une puissance spatiale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik