Ecoutez Radio Sputnik
    Afghanistan : les plans secrets de l'armée US

    Afghanistan : les plans secrets de l'armée US

    © Photo: AP/Massoud Hossaini
    Défense
    URL courte
    0 0 0

    Les forces des Etats-Unis pourraient rester en Afghanistan après Noël, même si Kaboul ne signe pas le Pacte de sécurité. Cette déclaration a été faite par le chef d'Etat-major des armées des Etats-Unis au cours de sa visite dans la capitale afghane. Il a expliqué qu'un « mécanisme particulier » avait été prévu à cet effet.

    Le pacte susmentionné est une annexe à l'accord de partenariat stratégique signé en 2012 par les présidents d'Afghanistan et des Etats-Unis. Sans ce pacte qui détermine le nombre, le rôle et les lieux de déploiement des forces américaines après 2014, l'accord en question est nul. Il a été considéré jusqu'à présent que si le pacte n'était pas signé, toutes les troupes étrangères sans exception devraient quitter le pays avant la fin de l'année.

    Martin Dempsey insiste cependant sur le fait qu'en réalité, l'absence de pacte n'empêche pas les troupes de rester. Il va de soi que le document ne serait pas superflu car il confirmerait la « bonne volonté » de Kaboul quant à la poursuite du séjour des Américains, note le général. Mais on peut s'en passer.

    Les experts admettent que les Américains préparent des documents prévoyant le changement du statut de leurs troupes en Afghanistan. Si les choses ne sont pas arrangées avec l’ancien accord, il y en aura un nouveau qui garantira la base légale du séjour des troupes pour une certaine période, pendant laquelle les nouveaux dirigeants de Kaboul signeront enfin le Pacte de sécurité.

    En tout état de cause, le document avec les Afghans doit être signé, est convaincu l'expert du Centre d'étude de l'Afghanistan moderne Nikita Mendkovitch :

    « Le séjour des troupes étrangères en Afghanistan est réglementé d'abord par le mandat de l'ONU prorogé annuellement et voté par le Conseil de sécurité et, ensuite, par l'autorisation de la part de Kaboul. Si ni l'un ni l'autre ne sont assurés l'année prochaine, le séjour des troupes cessera d'être légitime. La déclaration de Dempsey tient évidemment à l'intention des Etats-Unis de démontrer leur volonté d'assurer l'ordre en Afghanistan après les élections, indépendamment des contraintes techniques ».

    Cette déclaration est un signal donné aux politiques à Kaboul indiquant que Washington reste dans le jeu. Des médias occidentaux ont pourtant communiqué que l'appareil de Hamid Karzai aurait projeté de créer un gouvernement provisoire appuyé par les forces de sécurité pour remplir le vide du pouvoir. Ce gouvernement pourrait signer le Pacte. Nikita Mendkovitch trouve cependant que :

    « La légitimité du pacte signé par un tel gouvernement sera douteuse. Une autre question est celle de savoir si ce gouvernement peut être créé. D'une part, c'est une idée tout à fait logique face à la gestion non constitutionnelle du pays qui s'est éternisée. D'autre part, il n'y pas de nécessité pressante de mettre en place une telle structure. J'accepte que les pourparlers entre les candidats puissent durer pendant l'automne, mais il est fort peu probable qu'ils durent jusqu'à l'année prochaine et que des élections nouvelles soient nécessaires. Parce que ce sera une situation inconvenable pour l'ensemble de la structure politique de l'Afghanistan. »

    L'expert estime que des accords avec les Etats-Unis seront en fin de compte signés, sous une forme ou une autre. A la fin de cette année la majorité des 44 300 militaires étrangers quittera l'Afghanistan et environ 10 000 hommes resteront, conformément aux accords précédents. Cette situation convient aussi bien aux Etats-Unis, qui conservent ainsi leur influence sur Kaboul que pour Kaboul lui-même : les troupes étrangères seront un garant supplémentaire de la stabilité du pouvoir. De plus, après l'Irak ce serait mauvais pour les Américains de partir une nouvelle fois en laissant derrière eux un pays en proie à la guerre. /N

    Lire aussi:

    23 États de l’UE ont signé un accord de partenariat militaire
    Les USA se retirent d'un pacte mondial sur les migrants et réfugiés
    L'échec des USA en Afghanistan conduit au renforcement des groupes terroristes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik