Défense
URL courte
0 01
S'abonner

L'armée de l'air américaine pourrait présenter début novembre un plan visant à renoncer aux moteurs-fusées russes RD-180, utilisés pour le tir de satellites militaires ou de renseignement, a annoncé Ellen Pawlikowski, lieutenant-général au sein de l'US Air Force.

Selon elle, les producteurs américains d'armement "ont accueilli avec enthousiasme l'idée de participer à un nouveau projet". Les propositions correspondantes des sociétés devraient être présentées début novembre au Pentagone.

Parmi les sociétés américains susceptibles de fournir des propulseurs figurent United Launch Alliance (ULA), qui coopère avec Blue Origin, ainsi que les compagnies Aerojet Rocketdyne et SpaceX.

Sur fond de crise ukrainienne, le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a ordonné aux chefs de l'Armée de l'air de revoir les principes de la coopération militaire et technique avec la Russie et de diminuer la dépendance des Etats-Unis vis-à-vis des propulseurs russes RD-180 destinée aux fusées Atlas.

Selon l'agence Bloomberg, la mise au point d'un propulseur destiné à remplacer le RD-180 qui équipe actuellement le lanceur lourd américain Atlas-5 pourrait coûter 1,5 milliard de dollars et prendre près de six ans.

RIA Novosti

Lire aussi:

Plusieurs navires en proie aux flammes dans un port iranien - vidéos
La Russie teste un moteur électrique basé sur des technologies jamais utilisées
«Je préfère que les gens crèvent de faim que de mourir du Covid-19», affirme le préfet d’une région algérienne - vidéo
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook