Ecoutez Radio Sputnik
    Sous-marin nucléaire russe Vladimir Monomakh

    Russie: le 3e SNLE du projet Boreï remis à la Marine le 10 décembre

    © Photo. Bureau central d'études et d'ingénierie maritime Rubin
    Défense
    URL courte
    0 02

    La Marine russe se verra remettre le troisième sous-marin nucléaire du projet 955 Boreï, le Vladimir Monomakh, le 10 décembre prochain, a annoncé le service de presse de l'usine de construction navale Sevmach.

    La Marine russe se verra remettre le troisième sous-marin nucléaire du projet 955 Boreï, le Vladimir Monomakh, le 10 décembre prochain, a annoncé mercredi le service de presse de l'usine de construction navale Sevmach.

    "Les travaux se déroulent selon le calendrier établi: contrôle des mécanismes, finition, chargement des pièces de rechange. Nous sommes certains que l'acte de réception sera signé le 10 décembre conformément aux calendriers entérinés par le ministère de la Défense", a indiqué le directeur général de Sevmach, Mikhaïl Boudnitchenko, cité par le service de presse.

    L'armée russe est actuellement dotée de deux sous-marins de 4e génération du projet 955 Boreï, le Iouri Dolgorouki et l'Alexandre Nevski qui ont été remis aux flottes du Nord et du Pacifique en 2013.

    Au total, la Russie compte se doter de huit sous-marins nucléaires du projet 955 Boreï d'ici 2020.

    Les SNLE de 4e génération du projet 995 Boreï ont un déplacement de 14.700/24.000 tonnes et peuvent plonger à 450 mètres de profondeur. Leur vitesse est de 15 nœuds en surface et de 29 nœuds en plongée. Chaque SNLE du projet Boreï sera doté de 16 missiles balistiques intercontinentaux R-30 Boulava-30 à dix têtes à trajectoires indépendantes.

    Lire aussi:

    CNBC dévoile les projets de la Russie sur ses sous-marins dotés de missiles hypersoniques
    La Russie développe un nouveau sous-marin nucléaire ultraperformant
    Missiles Boulava en action
    Tags:
    Vladimir Monomakh (sous-marin), 955 Boreï, Sevmach, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik