Défense
URL courte
21311
S'abonner

Si l'Inde renonce à l'achat des Rafale, elle pourra remplacer les avions de chasse français par les Soukhoï Su-30 russes.

Le ministre de la Défense d'Inde Manohar Parrikar n'exclut pas une telle perspective. Le 21 janvier prochain le ministre de la Défense de Russie Sergueï Choïgou se rend en visite en Inde où il évoquera avec son homologue indien l'augmentation des livraisons à New Delhi d'avions de combat russes.

En 2012 le constructeur français Dassault a remporté un appel d'offres pour la fourniture de 126 avions de chasse à l'Inde. Le Rafale est unique du fait qu'il remplace dans les forces armées françaises sept types d'avions de combat à savoir le chasseur-bombardier Jaguar, l'avion d'attaque embarqué Super-Etendard, le chasseur embarqué Crusader, le chasseur tactique Mirage F1, l'intercepteur Mirage 2000C, l'avion d'attaque nucléaire Mirage 2000N/D et le bombardier stratégique Mirage IV. Il est vrai que des avantages sérieux de l'appareil français finissent là-dessus. Le Rafale est très spécifique et son entretien coûte cher. C'est la raison pour laquelle Dassault Aviation n'est parvenu à le vendre à personne, sauf les militaires français.

Cependant le retard dans la signature définitive du contrat avec l'Inde ne tient pas au seul coût élevé de l'avion. Bien que les Français aient doublé le prix du contrat après la fin de l'appel d'offres l'ayant porté de 10 à 20 milliards de dollars, la déception principale pour l'Inde est ailleurs. La France a refusé de donner la garantie sur les appareils lesquels, en vertu de l'accord, devaient être construits sous licence en Inde, note le président de la commission militaro-industrielle près le gouvernement de Russie Viktor Mourakhovski :

« Il s'est avéré que le prix du constructeur français ne convenait pas à l'Inde. Le transfert des technologies n'a pas été assuré. Les délais de livraison ont été également révisés par les Français. Le dernier événement, suivi attentivement en Inde, est lié aux Mistral. La France a démontré qu'elle n'était pas un fournisseur d'armements fiable et qu'elle pouvait changer ses décisions sur un contrat en fonction de la conjoncture politique ».

En 2012 l'Inde a décidé de diversifier les sources de fournitures d'armements. Etant donné que le développement du MiG-35 russe et du Tejas indien n'était pas à cette époque achevé, le contrat de fourniture d'avions de combat multirôle a été accordé à la France. Cependant les années écoulées depuis ont démontré que les avions russes étaient non seulement moins chers que les avions français, mais aussi plus fiables, plus simples dans l'entretien et plus efficaces au combat, signale le directeur adjoint du Centre d'analyse du commerce d'arme mondial Vladimir Chvarev :

« A l'en juger d'après les déclarations des officiels, plus particulièrement des responsables du ministère indien de la Défense, la probabilité du remplacement des Rafale par les Soukhoï Su-30MKI est de 50 à 50. L'agence Reuters a annoncé qu'une délégation française représentative se proposait de se rendre prochainement à New Delhi pour sauver le contrat Rafale. Et le faire avant la visite en Inde du ministre de la Défense de Russie Sergueï Choïgou ».

L'avantage des chasseurs russes est dans le fait qu'ils constituent un tiers du parc des forces aériennes d'Inde. Les pilotes indiens exploitent ces aéronefs depuis de nombreuses années. Ils participent à des exercices militaires internationaux pendant lesquels ils ont affronté les F-15 et F-16 américains, les Mirage français et les Typhoon britanniques. Au cours de ces exercices le Su-30MKI sortait toujours gagnant. Les pilotes indiens étaient les premiers à repérer l'adversaire et, par conséquent, à tirer des missiles. En plus, grâce à la maneouvrabilité de leurs avions, ils imposaient à l'adversaire le combat rapproché dans lequel, selon les experts militaires, le Su-30MKI n'a pas d'égal.

Le Su-30MKI possède un très large arsenal d'armement. Il embarque même les missiles-assassins Novator KS-172 d'une portée de 400 km. En plus l'Inde achève le développement de la version aérienne du missile de croisière supersonique BrahMos. Ce missile embarqué sur le Su-30MKI rend ce dernier un des chasseurs les mieux armés et les plus polyvalents au monde.

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Le portrait de Mohammed VI et le drapeau marocain à nouveau brûlés et piétinés en France - images
Plusieurs individus soupçonnés de préparer un attentat interpellés à Brest
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik