Défense
URL courte
1789
S'abonner

Moscou a autorisé Pékin à acheter ses systèmes de missiles sol-air S-400.

La Chine est devenue le premier acheteur du système russe de missiles sol-air S-400 dernier cri, a confirmé lundi le directeur général de l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) Anatoli Issaïkine.

Selon le général en retraite Viktor Essine, consultant du chef des Troupes de missiles stratégiques russes, les missiles S-400 n'ont pas d’analogue au monde et permettront à la Chine de parer toutes les attaques aériennes et spatiales dans un rayon de 400 kilomètres.

"Plusieurs pays nous demandaient ce système (S-400) et la Chine cherchait depuis longtemps à obtenir l'accord de la Russie pour en acheter. Nous avons accepté de ne le vendre qu'à la Chine, compte tenu de l'actuelle situation internationale et des intérêts visant à améliorer les relations avec Pékin. Il est évident que cette démarche de la Russie vise à développer la coopération militaire et technique. Il s'agit aussi d'une dimension politique qui souligne le caractère stratégique des relations bilatérales", a indiqué le responsable dans une interview accordée à l'agence Sputnik.

Le détail du contrat n'est pas rendu public, mais il pourrait s'agir d'un contrat de près de deux milliards de dollars.

Lire aussi:

Moscou pourrait livrer des missiles S-400 à Téhéran
La Chine aide la Turquie à bâtir son bouclier antimissile
Les missiles S-400 protègent le nord de la Russie (Vidéo)
La Russie teste un nouveau missile pour les systèmes S-400
Tags:
S-400, Rosoboronexport, Viktor Essine, Anatoli Issaïkine, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook