Défense
URL courte
340139
S'abonner

La présentation du nouveau char russe T-14 Armata lors du défilé du 9 mai sur la place Rouge a poussé Paris et Berlin à chercher une "réponse adéquate", estime le quotidien Die Welt.

Armata
© Sputnik . Mikhail Voskresensky
L'Allemagne et la France ont l'intention de créer un char capable de rivaliser avec le T-14 Armata, rapporte le journal allemand Die Welt, citant un rapport rédigé par le ministère allemand de la Défense pour le Bundestag.

Après avoir rappelé que la durée de vie des chars Leopard 2 expire en 2030, le rapport indique que les spécialistes allemands et français étudient déjà les caractéristiques du futur char.

"De nouvelles conceptions et technologies doivent être élaborées entre 2015 et 2018 avec le concours de l'industrie allemande", souligne Die Welt.

La décision de développer un nouveau véhicule blindé a été visiblement stimulée par le défilé militaire du 9 mai à Moscou où le ministère russe de la Défense a dévoilé le nouveau char T-14 monté sur le châssis Armata, estime le journal.

Le renseignement allemand affirme que les chars présentés lors du défilé n'étaient que des prototypes et que leur production en série ne débuterait que dans quelques années.

"Si les Russes parviennent à le faire, ce sera un char du plus haut niveau", écrit Die Welt.

Le député de l'Union chrétienne sociale (CSU) Florian Hahn considère la création d'un nouveau char franco-allemand comme une "réaction adéquate". Selon lui, "le développement de nouvelles technologies prend du temps; aussi faut-il songer au lendemain dès maintenant".

Les Verts trouvent pour leur part le projet du ministère de la Défense prématuré.

"C'est la logique de la Guerre froide et non celle de la responsabilité internationale", affirme la députée Agnieszka Brugger.

Lire aussi:

Le char russe dernier cri Armata dévoilé au grand public
Covid-19, en continu: la France n’est pas «encore au pic épidémique», prévient Véran
Quand La Poste cachait un immense stock de masques en période de pandémie
Tags:
T-14 Armata, Russie, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook