Défense
URL courte
0 824
S'abonner

Le magazine américain National Interest loue les capacités du bombardier stratégique russe Tu-160.

Le ministère russe de la Défense compte acheter près de 50 nouveaux bombardiers lanceurs de missiles Tu-160, surnommés "Cygne blanc", ce qui permettra de tripler la flotte russe de bombardiers stratégiques.

Selon le magazine américain The National Interest, le Tu-160 est "un bombardier nucléaire qui affiche de grandes capacités. En temps de guerre, il peut replier ses ailes rappelant celles d'un cygne et fondre sur ses cibles à grande vitesse".

En outre, indique National Interest, il s'agit de l'avion supersonique militaire doté d'ailes à géométrie variable le plus grand et le plus puissant. C'est aussi l'avion de combat le plus lourd au monde.

A l'heure actuelle, l'armée russe compte une quinzaine d'appareils de ce genre. La plupart d'entre eux subissent une modernisation annoncée en 2012. La Russie développe également un bombardier stratégique de cinquième génération, le PAK DA, qui doit effectuer son premier vol en 2019 et équiper les forces aériennes en 2023-2025.

Récemment, le commandant en chef de l'Armée de l'air russe Viktor Bondarev a déclaré que décision avait été prise de relancer la production des bombardiers Tu-160, une initiative qui fait suite à la demande du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou d'étudier les possibilités des entreprises russes dans ce domaine.

L'avion Tu-160 était produit de 1984 à 1992. Pendant les années de production 34 appareils, dont 19 appartiennent aujourd'hui à l'Ukraine, ont été mis en service.

Bombardier stratégique Tu-160 (code OTAN: Blackjack)
© Sputnik
Bombardier stratégique Tu-160 (code OTAN: Blackjack)

Lire aussi:

L'armée russe recevra des centaines de drones d'ici 2025
Les meilleurs aéronefs de l'Armée de l'air russe dans le ciel de Moscou
Modernisation des armées russes: l’armée de l’air
Un Su-27 russe intercepte trois avions militaires français pour le troisième jour d'affilée
Tags:
avions, armée, ministère russe de la Défense, Viktor Bondarev, Sergueï Choïgou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook