Défense
URL courte
2811610
S'abonner

Cette année, plus de 40 missiles balistiques intercontinentaux viendront compléter les forces nucléaires russes.

Plus de 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux seront mis en service en Russie d'ici la fin de l'année, a annoncé mardi le président russe Vladimir Poutine.

"Cette année, les forces nucléaires du pays recevront plus de 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux capables de triompher des systèmes les plus sophistiqués de défense antimissile", a déclaré le chef de l'Etat russe lors du forum Armée-2015.

A l'heure actuelle, il existe une parité entre les deux principales puissances nucléaires en termes d'ogives et de leurs vecteurs: la Russie possède 1643 ogives et 528 vecteurs et les Etats-Unis, 1642 ogives et 794 vecteurs.

Les médias occidentaux ont annoncé le 5 juin que Washington envisageait de déployer des missiles de croisière dotés d'ogives nucléaires en Pologne et dans les pays baltes. Le ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak, a confirmé que des négociations à ce sujet étaient en cours.

Les autorités américaines expliquent leur intention d'installer ces missiles par la crainte de voir la Russie violer le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI). Moscou a pour sa part fait savoir qu'un déploiement de ces armes sur le continent européen équivaudrait à la sortie des Etats-Unis du Traité FNI.

Ce Traité a été signé pour une durée indéterminée par le secrétaire général du Comité central du PCUS Mikhaïl Gorbatchev et le président des Etats-Unis Ronald Reagan le 8 décembre 1987. Les deux parties se sont engagées à ne pas produire, ne pas essayer et ne pas déployer de missiles balistiques et de croisière basés au sol de portée moyenne (1.000 à 5.500 km) et de plus courte portée (500 à 1.000 km).

Lire aussi:

Russie: plus de 40 missiles balistiques mis en service en 2014 (Poutine)
Russie: deux SNLE tirent des missiles balistiques pendant des exercices
FNI: les USA suspectent la Russie de violer le traité et préparent une riposte
Traité FNI: les USA refusent de concrétiser leurs accusations contre la Russie
Tags:
Tomasz Siemoniak, Vladimir Poutine, pays baltes, Pologne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik