Défense
URL courte
12527
S'abonner

Le Qatar n'a pas encore payé son acompte pour le contrat portant sur la vente de 24 avions de combat Rafale malgré que ce document ait été signé il y a deux mois. Paris reste pourtant serein.

Le Qatar n'a pas encore payé son acompte pour le contrat de vente de 24 avions de combat Rafale malgré que ce document ait été signé en mai dernier, selon des sources concordantes du journal La Tribune. Paris ne s'inquiète pas. "Nous sommes très confiants, Doha nous donne régulièrement des assurances", rapporte La Tribune.

Selon le journal, le problème est que le Qatar doit mobiliser de nouveaux crédits pour être capable de payer l'acompte. Actuellement, le budget du ministère qatari de la Défense ne s'est pas encore remis après de très grosses dépenses d'acquisition de matériels américains. Il s'agît notamment de systèmes de défense aériens comprenant dix batteries de missiles Patriot pour plus de 7 milliards de dollars en juillet 2014 et d'un contrat de maintenance de ces systèmes de 2,4 milliards de dollars en décembre 2014.

Le contrat d'acquisition de 24 avions de combat Rafale (six en version biplace et 18 en version monoplace) a été signé le 4 mai, à Doha, en présence du président français, François Hollande, et du général qatari, Ahmad al-Malki. Il est estimé à 6,4 milliards d'euros. La livraison des avions doit débuter en 2018. La France prévoit d'envoyer au Qatar 11 avions par an, selon le ministère de la Défense. Ils seront équipés de tous les armements possibles, notamment des missiles de croisière Scalp et de missiles air-air Meteor. Une centaine de mécaniciens et 36 pilotes qataris seront formés en France.

Lire aussi:

L'Inde préfère ses propres Tejas aux Rafale français
Contrat Rafale: la France et le Qatar signent
Officiel: l'Inde n'achètera que 36 Rafale français
Tags:
défense, Rafale, François Hollande, Qatar, France, contrat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook