Défense
URL courte
531624
S'abonner

Le quotidien allemand Bild a qualifié de "superbateau" le navire de renseignement Iouri Ivanov (projet 18280) admis au service actif de la Marine russe le 26 juillet.

Les journalistes ont surtout noté que la livraison du "navire espion" s'est déroulée en présence de Vladimir Poutine. Et pourtant, il n'y avait là rien d'étonnant: le bâtiment est entré en service dans le cadre des festivités organisées à Kaliningrad (ouest) à l'occasion de la Journée des forces navales russes.

Selon les experts allemands, le nouveau navire a été conçu pour détecter et chasser les bâtiments américains faisant partie du bouclier antimissile des Etats-Unis en Europe. D'après le quotidien, la mission principale du Iouri Ivanov est de "percer des trous dans le système de défense antimissile américain" afin d'ouvrir le passage à d'autres navires. Il va sans dire que le "superbateau" peut également servir à recueillir des renseignements.

Long de 120 mètres, le Iouri Ivanov est destiné à assurer la liaison et le commandement d'une flotte, à pratiquer la reconnaissance radar et à surveiller les éléments du bouclier antimissile américain. La vitesse maximale du bateau est de 20 nœuds et son autonomie de 8.000 milles nautiques. L'équipage compte 120 personnes.

Mis sur cale le 27 décembre 2004, le navire de renseignement a été mis à l'eau le 30 septembre 2013. Il a été baptisé en l'honneur de Iouri Ivanov, vice-amiral des forces navales soviétiques.

L'armement du bâtiment est tenu secret, mais on suppose qu'il est doté de plusieurs systèmes de missiles surface-air Igla et de deux mitrailleuses de gros calibre.

Lire aussi:

La Flotte russe de la mer Noire montre ses muscles
Salon de Saint-Pétersbourg: quelles innovations pour la flotte de demain?
Flotte russe: les drones Takhion traqueront les hommes-grenouilles
Tags:
mise à l'eau, défense antimissile, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook