Ecoutez Radio Sputnik
    RS-12M2 Topol-M

    Russie: tir réussi d'un missile balistique Topol-M

    © Photo. Russian Defense Ministry / Sergei Krivov
    Défense
    URL courte
    15955

    Un missile balistique monobloc RS-12M2 Topol-M a été lancé avec succès depuis le polygone Kapoustin Yar (région d'Astrakhan) et a atteint sa cible au Kazakhstan, a annoncé samedi les Forces des fusées stratégiques russes (RVSN) dans un communiqué.

    "Le 22 août à 18h30, heure de Moscou, un missile balistique monobloc RS-12M2 Topol-M a été tiré par les Forces des fusées stratégiques russes depuis le polygone Kapoustin Yar", situé dans la région d'Astrakhan (sud de la Russie), lit-on dans le communiqué.

    Le tir avait pour but d'essayer les équipements militaire possibles des missiles balistiques intercontinentaux.

    Selon les RVSN, l'ogive factice du missile, lancée depuis le polygone Kapoustin Yar, a détruit une cible conventionnelle au Kazakhstan.

    Système de missiles blistiques Iars
    Service de presse du Ministère russe de la Défense
    Les Forces des fusées stratégiques russes (RVSN) effectuent, en général, leurs tirs à partir de deux endroits: soit à partir de Plesetsk sur l'aire de Kour au Kamtchatka, soit à partir de Kapoustin Yar sur l'aire de Sary-Chagan. Le choix dépend de la tâche que doivent accomplir les constructeurs et les militaires. S'il leur faut contrôler l'efficacité de toute la charge, elle est testée loin en Extrême-Orient. Mais quand il s'agit d'approuver une nouvelle munition, l'aire d'Astrakhan convient mieux. Le ministère de la Défense assure que Kapoustin Yar est unique en son genre en ce qui concerne les pistes d'essai et la centrale de mesure.

     

    Lire aussi:

    Russie: 12.000 soldats engagés dans des manœuvres militaires
    Russie: tir d'un missile balistique Topol-M (Défense)
    Des Iskander équipent l'Armée de terre russe
    Tags:
    missiles, polygone de Kapoustine Iar, Topol-M, RVSN, région d'Astrakhan, Kazakhstan, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik