Défense
URL courte
19381
S'abonner

Un contrat pour la livraison de systèmes de missiles russes Pantsir-S1 au Brésil pourrait être conclu courant 2016.

Le Brésil se prépare à se doter de systèmes antiariens russes Pantsir-S1 avant la fin de l'année 2016, a fait savoir l'ambassadeur brésilien à Moscou Antônio José Vallim Guerreiro.

Au total, le pays latino-américain devrait recevoir 36 systèmes Pantsir. Le montant du contrat en question s'élève à près de 500 millions de dollars.

Selon des experts, en Amérique latine, les Pantsir russes pourront être utilisés afin de lutter contre le trafic de drogue par voie aérienne depuis des aérodromes clandestins installés dans la forêt amazonienne. Il est également probable que le Brésil emploie des batteries de Pantsir afin de parer la menace terroriste pendant les Jeux olympiques d'été de 2016 qui se dérouleront à Rio de Janeiro et dans d'autres villes du pays.

Les systèmes de missiles sol-air de courte-portée Pantsir-S1 (code Otan: SA-22 Greyhound) sont destinés à assurer la protection de sites stratégiques contre tous les types d'attaques aériennes.

Il s'agit d'un système mixte qui combine un canon bitube de 30 mm d'une portée de 4 km et 12 missiles hypersoniques d'une portée de 1,2 à 20 km. Les missiles se déplacent à une vitesse de 1.300 mètres par seconde et sont capables de neutraliser les cibles aériennes les plus modernes (surtout les armes de haute précision).

Les obus détruisent les cibles navales, terrestres ou aériennes à une altitude allant de 0 à 3 kilomètres. Le Pantsir-S est en mesure de frapper quatre cibles simultanément.

Pantsir-S1, système antiaérien russe
Pantsir-S1, système antiaérien russe

 

Lire aussi:

La Russie teste des missiles Pantsir S-1 en Arctique
Défense antiaérienne: des Pantsir-S à Sotchi
La Russie livrera des systèmes antiaériens Pantsir et des hélicoptères en Irak
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Tags:
missiles, terrorisme, trafic de drogue, défense antiaérienne, Pantsir-S1, JO 2016 de Rio de Janeiro, Antonio Jose Vallim Guerreiro, Russie, Brésil, livraisons
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook