Ecoutez Radio Sputnik
    Le robot Taifun-M

    Bientôt une armée de robots autonomes?

    OAO "Izhevskiy radiozavod"
    Défense
    URL courte
    456012

    En Russie, le système d'intelligence artificielle Unicum a été testé avec succès, ce qui laisse entrevoir que des problèmes tant civils que militaires pourraient être résolus automatiquement par des robots grâce à ce système.

    Le système Unicum dote les véhicules de capacités intellectuelles et permettrait ainsi à l'avenir d'exclure presque complètement l'intervention humaine, expliquent les créateurs.

    "C'est le premier système de ce niveau à avoir réussi tous les tests", a déclaré Sergueï Skokov, représentant de la corporation russe productrice de l'équipement.

    Unicum a été certifié prêt à l'emploi et a été ensuite livré à son client. Actuellement, l'intention est d'installer ces technologies dans des exemplaires réels de la robotique militaire et civile, y compris des drones, a précisé M. Skokov.

    Le système est piloté à distance, par quelques dix groupes robotiques basés en mer, sur terre et dans les airs, mais il permet aussi d'exclure complètement l'intervention humaine. Sur le champ de bataille, les robots opérant à la base du système Unicum pourront eux-mêmes répartir les rôles parmi les "combattants", choisir le "chef" de l'armée, remplacer leurs confrères hors service, occuper les positions les plus avantageuses et traquer des cibles pour ensuite les frapper.

    Les créateurs estiment qu'Unicum marque un progrès significatif et rapproche l'humanité de la création d'une intelligence artificielle performante, dotée de mécanismes de capacités quasi-humaines.

    Lire aussi:

    Un robot de combat russe dévoilé au grand public
    Un mini robot démineur
    Russia Arms Expo-2015 et l'exotisme des noms d'armements russes
    Russie : exposition de drones et de robots de dernière génération à Koubinka
    Tags:
    intelligence artificielle, essais, robot, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik