Ecoutez Radio Sputnik
    Chasseur américain de cinquième génération F-35

    Le chasseur F-35, trop cher même pour les USA

    © AP Photo / Ross D. Franklin
    Défense
    URL courte
    76710

    Le programme de production du chasseur américain de cinquième génération F-35 semble avoir du plomb dans l'aile: le Canada, un des alliés les plus proches des Etats-Unis, veut renoncer à l'achat de cet avion.

    Pire, même le Sénat américain affirme que les forces armées ne peuvent pas se permettre d'acquérir des milliers d'appareils de ce type.

    Le sénateur républicain John McCain estime que le Pentagone doit réduire ses achats de chasseurs F-35.

    "On a conçu un très vaste programme en coopération avec d'autres pays afin qu'ils participent au financement de ce projet ", a déclaré John McCain.

    Selon lui, la décision du Pentagone d'acquérir 2.443 avions F-35 pour l'armée de l'air, le corps des marines et les forces navales des Etats-Unis cadre mal avec les ressources budgétaires du pays. "Nous envisageons de réduire ces achats", a affirmé le sénateur.

    Le président du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, qui a remporté les élections législatives du 19 octobre, a pour sa part indiqué que le pays renoncerait au financement du programme F-35.

    Si le Canada ou n'importe quel autre des neuf pays participant à ce programme renonce à ses engagements, le coût de chaque F-35 "augmentera d'un million de dollars", a déclaré le général Christopher Bogdan chargé par le Pentagone de superviser le développement du chasseur.

    Selon le pilote d'essai russe Igor Malikov, l'inquiétude de Washington est facile à comprendre.

    "Le programme F-35 a été conçu de manière à y associer différents pays afin qu'ils achètent ces chasseurs onéreux. Je pense que les Etats-Unis ne renonceront pas à ces avions, car des sommes très importantes sont en jeu", estime Igor Malikov. D'après lui, un F-22 coûte environ 100 millions de dollars et un F-35 un peu moins.

    Le rédacteur en chef du magazine russe Vzliot (Décollage), Andreï Fomine, affirme que le F-35 a été conçu non seulement pour les Etats-Unis, mais aussi pour un large cercle de leurs partenaires et alliés.

    "Je ne pense pas que la décision du Canada de renoncer au projet puisse avoir un effet substantiel, car le volume général des livraisons de F-35 est énorme. Le nombre de commandes confirmées au début de l'année était de 3.170", a indiqué Andreï Fomine.

    Chasseur furtif américain F-35
    Courtesy Lockheed Martin/Matthew Short
    Conçu pour tirer des armes nucléaires, le F-35 utilise les technologies furtives. Outre les Etats-Unis, le projet réunit l'Australie, le Royaume-Uni, le Danemark, l'Italie, le Canada, les Pays-Bas, la Norvège et la Turquie. Le crash d'un F-35 survenu en Floride suite à une panne du moteur a porté un coup dur à la réputation de cet avion.

    Parmi les défauts du chasseur constatés lors des tests, il convient de citer les casques susceptibles de blesser le cou du pilote au moment de l'éjection. Pire, cette blessure peut s'avérer létale.

    Ce défaut et de nombreux autres encore ont amené le Pentagone à publier une brochure indiquant aux pilotes la manière de réagir aux critiques dirigées contre l'avion.

    Lire aussi:

    F-35 américain vs. les chasseurs russes et chinois: qui gagnera?
    La Russie construit un drone pour contrer le F-35 américain
    Les drones russes et chinois, une nouvelle menace pour le chasseur F-35?
    Tags:
    défauts, coûts, chasseur, F-35 Lightning II, Pentagone, John McCain, Canada, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik