Défense
URL courte
46839
S'abonner

La puissance de la charge varie en fonction de la cible et de l'objectif à atteindre.

Le Pentagone se prépare à tester de nouvelles armes nucléaires de puissance réduite, l'objectif étant d'obtenir une explosion moins puissante mais plus ciblée, annonce mardi le New York Times.

Selon le journal, la mise au point de nouvelles versions de l'arme nucléaire, dont la bombe thermonucléaire B61 (modification B31-12) fait partie du programme général de modernisation de la branche nucléaire des Etats-Unis, estimé à 1.000 milliards de dollars.

L'arme nucléaire de courte portée est dotée d'une fonction de programmation de la charge nucléaire, d'un système de géolocalisation et de systèmes de guidage de l'empennage. Il est possible de programmer la puissance de l'explosion en fonction du type de cible et de l'objectif à atteindre.

Selon l'ex-conseiller du secrétaire américain à la Défense et ex-directeur du Conseil interministériel pour les armes nucléaires Andrew Weber, une telle arme est beaucoup trop chère et inutile. C'est aussi l'avis d'Helen Towsher, ex-secrétaire d'Etat américaine, qui a estimé que son pays dépensait des milliards de dollars pour maintenir un statu quo incapable d'assurer la sécurité des Etats-Unis.

Lire aussi:

Le palmarès des pires bavures du Pentagone
Le Pentagone signe le contrat de son prochain bombardier
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Tags:
armes nucléaires, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook