Défense
URL courte
19450
S'abonner

Les autorités américaines ont rejeté l’initiative russe concernant la création d’un centre consultatif sur la crise syrienne.

Le ministère russe de la Défense proposait à ses collègues américains de créer un centre consultatif sur la Syrie basé dans la capitale jordanienne, Amman. Cependant, Washington a repoussé cette proposition.

"Nous avons proposé aux États-Unis ainsi qu'à d'autres pays occidentaux de créer un centre consultatif pour résoudre les problèmes liés à notre coopération. En tant que lieu d'implantation de celui-ci, nous avons proposé Amman. Nous nous sommes heurtés à un refus", a déclaré le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov.

Wolfgang Ischinger
© East News / Hermann Bredehorst / Polaris
"Notre ministre a suggéré de mener un entretien téléphonique avec Ashton Carter (le chef du Pentagone, ndlr), mais on nous a fait comprendre qu'une telle conversation était inopportune. C'était le 19 janvier", a précisé M. Antonov.

Le vice-ministre de la Défense a également ajouté que le Conseil Otan-Russie pourrait être prochainement rétabli et se réunir au mois de février.

"Nous sommes intéressés par la coopération militaire avec les pays de l'Otan tout autant que nos collègues de l'Alliance. Nous ne sommes cependant pas disposés à coopérer sur les questions uniquement relatives aux intérêts de ses pays membres", a fait savoir le responsable russe.

Le Conseil Russie-Otan est une instance de consultation, de coopération et d'actions conjointes dans le cadre duquel les différents États membres de l'Otan et la Russie travaillent ensemble en tant que partenaires égaux sur toute une gamme de questions de sécurité d'intérêt commun.

Il a été fondé en 2002 mais sa dernière réunion au niveau diplomatique a eu lieu en juin 2014. Le Conseil a ensuite été suspendu à l'initiative de l'Otan en raison du conflit en Ukraine.

En décembre 2015, après une pause d'un an, l'Alliance a pris la décision de convoquer le Conseil Otan-Russie, actuellement paralysé, afin de "relancer la coopération avec la Russie".

Lire aussi:

Un an plus tard, le Conseil Otan-Russie reprend du service?
USA superpuissance, Russie au tapis: les prévisions prévisibles de Stratfor
La Russie n’oubliera pas la complicité de la Turquie avec les terroristes
Un maire annonce un reconfinement de cinq semaines avant de faire marche arrière - vidéo
Tags:
crise syrienne, coopération militaire, Conseil Russie-Otan, OTAN, Anatoli Antonov, Ashton Carter, Amman, Jordanie, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook