Ecoutez Radio Sputnik
    Une batterie de S-300

    Russie et Iran négocient la livraison d'une nouvelle génération de S-300

    © AP Photo / Ivan Sekretarev
    Défense
    URL courte
    3601
    S'abonner

    L'Iran est en train de négocier avec la Russie la livraison d'une nouvelle génération de systèmes antiaériens S-300, a annoncé le porte-parole de la diplomatie iranienne Hossein Jaberi Ansari, cité par l'agence IRNA.

    Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou est arrivé dimanche à Téhéran où il rencontrera son homologue iranien Hossein Dehghan, ainsi que le président Hassan Rohani.

    "L'Iran mène avec la Russie des négociations sur ses besoins militaires, y compris sur la nouvelle génération de systèmes de missiles sol-air S-300", a déclaré le diplomate iranien, prié de commenter la visite du ministre russe.

    Moscou et Téhéran ont signé en 2007 un contrant prévoyant la livraison de système S-300 pour un montant d'environ 900 millions de dollars (808,4 millions d'euros). Cependant, les sanctions internationales décrétées contre l'Iran, qui ont également concerné le domaine militaire, ont empêché la Russie d'honorer ses engagements. En avril 2015, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l'embargo sur la livraison de cette arme à l'Iran.

    En juin dernier, le conseiller du Kremlin chargé de la coopération technico-militaire Vladimir Kojine a fait savoir que Moscou et Téhéran préparaient un contrat de livraison de S-300. Il a dans le même temps souligné que ce système avait subi une modernisation qui en avait amélioré les caractéristiques. En novembre dernier, le PDG du consortium public Rostec (constructeur des S-300), Sergueï Tchemezov, a annoncé que le contrat était entré en vigueur.

    Ce contrat doit être honoré dans la seconde moitié de 2016.

    Lire aussi:

    L'Iran recevra des systèmes S-300 en 2016
    Les clients étrangers s’arrachent les S-300
    La Russie organise le 1er tournoi des systèmes sol-air S-300
    Tags:
    négociations, livraisons, S-300, Rostec, Sergueï Tchemezov, Vladimir Poutine, Hassan Rohani, Hossein Dehghan, Sergueï Choïgou, Iran, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik