Ecoutez Radio Sputnik
    Cyber sécurité

    Le Pentagone a déclenché une cyberguerre contre Daech

    © Flickr/ Yuri Samoilov
    Défense
    URL courte
    341123

    Le ministère américain de la Défense a donné un ordre de commencer une cyberattaque agressive contre le groupe terroriste Daech.

    Une nouvelle campagne de cyberattaques agressives, contre les terroristes de Daech, cible les capacités du groupe à utiliser les médias sociaux et Internet pour recruter des combattants et inspirer leurs adeptes, rapporte Associated Press en citant des sources informées officielles.

    Une déclaration du ministre américain de la Défense, Ashton Carter, a précédé cette cyber-initiative du Pentagone. Le mois dernier à Fort Meade (Maryland), au siège de l'Agence nationale de la sécurité (NSA), M. Carter a déploré que le Pentagone perde la guerre dans le domaine cybernétique en appelant à des mesures décisives visant à lutter contre l'influence négative de Daech sur Internet.

    Les détails de cette opération cybernétique ne sont pas révélés, toutefois, il est connu que l'attaque vise à prévenir la propagande extrémiste, la diffusion des vidéos et d'autres moyens de recrutement utilisés par Daech, aussi bien que les messageries dans les réseaux sociaux tels que Twitter, et via Internet en général. En outre, les Américains ont l'intention de couper les canaux informatiques à l'aide desquels les terroristes effectuent des opérations financières et logistiques.

    Des officiels américains qui témoignaient des réunions de M. Carter ont raconté que le ministre avait été frustré du fait que malgré son développement intensif ces dernières années, le Cyber Command (USCYBERCOM) se retrouve toujours au même point en se concentrant sur les cyber-menaces émanant de pays tels que l'Iran, la Russie et la Chine, au lieu de former une force pour perturber les communications et la propagande des terroristes.

    "Vous pourriez perturber leurs réseaux de soutien, leurs réseaux d'affaires, leur propagande et les réseaux de recrutement", a déclaré James Lewis, expert en cyber-sécurité au Centre internationale d'études stratégiques, rapportant les propos de M. Carter.

    Toutefois, M. Lewis a précautionné qu'en luttant contre les terroristes, les États-Unis doivent faire attention, car ils peuvent perturber des réseaux civiles ou des systèmes indispensables pour les infrastructures critiques ou d'autres nécessités publiques.

    Le sous-commandement interarmées de combat Cyber Command, chargé de la sécurité de l'information pour l'armée américaine, est une unité relativement nouvelle. Créé en 2009, il n'a pas fonctionné avant octobre 2010. Dès le début, son objectif clé était la défense des réseaux militaires, qui sont attaqués des millions de fois par jour.

    Lire aussi:

    Le Pentagone met en garde contre la vulnérabilité du F-35
    Cybersécurité: "plus de 500 spécialistes" recrutés par la Défense d'ici 2019
    Des hackers turcs préparent des attaques contre des sites en Russie
    Le FBI déconcerté par les techniques de cryptage de l'EI
    Tags:
    cybercriminalité, cybersécurité, Internet, cyberattaque, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Associated Press, Etat islamique, Ashton Carter, Washington, Iran, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik