Ecoutez Radio Sputnik
    armes laser

    Les Etats-Unis annoncent une percée dans la fabrication d’armes laser

    © Flickr/ Program Executive Office S
    Défense
    URL courte
    71028

    Actuellement,la mission des chercheurs ne consiste plus à mettre au point les armes laser, mais à élaborer des technologies permettant de les installer sur les plateformes existantes, selon un spécialiste américain.

    Les experts américains de la compagnie Lockheed Martin ont déclaré posséder des technologies permettant de fabriquer des armes laser, annonce le portail Defence News.

    "Actuellement, les technologies existent. Elles peuvent être adaptées pour fabriquer des armes susceptibles d’être installées sur les plateformes tactiques existantes, que ce soit un navire, un véhicule terrestre ou une plateforme aérienne", a déclaré le directeur d'une unité de la compagnie Paul Shattuck.

    Selon lui, les délais de mise en service de ces technologies ne dépendent que de "la volonté (des autorités)".

    Un autre représentant de la compagnie, Daniel Miller, a déclaré qu'actuellement la mission des chercheurs ne consistait plus à mettre au point les armes laser, mais à élaborer des technologies permettant de les installer sur les plateformes existantes.

    En août 2015, la compagnie américaine Boeing a annoncé avoir mis au point un laser capable d'abattre des drones.  Selon elle, ce "système compact d'arme laser" permet d'envoyer un faisceau laser infrarouge de 2 kW, capable de détruire un objet volant en plein vol.

    Le laser est totalement invisible et silencieux. Il n'en demeure pas moins efficace. Une fois la cible verrouillée, il ne faut que deux secondes pour qu'il enflamme la queue du drone et forme un trou. Sans explosion, l'appareil chute, incontrôlable.

    Lire aussi:

    Etats-Unis: les tests d'une arme laser "dépassent les attentes"
    Le Japon met au point un laser d'une puissance record
    La Russie développe une protection contre les systèmes optiques laser
    Tags:
    laser, drone, Lockheed Martin, Boeing, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik