Défense
URL courte
54259
S'abonner

Les États-Unis auront à partir de février 2017 une brigade blindée déployée en permanence en Europe de l'Est sous prétexte de "dissuader toute velléité d'agression de la part de Moscou", a annoncé le Pentagone dans un communiqué.

Des chars américains seront à nouveau présents en permanence sur le continent européen, alors qu'ils avaient été progressivement retirés dans les deux décennies qui ont suivi l'effondrement du bloc soviétique.

"C'est la confirmation de la politique constante du président Obama à l'égard des partenaires est-européens de l'Otan", s'est félicité le ministre letton de la Défense Raimonds Bergmanis.

Depuis septembre 2014, le président américain avait dit que "Tallinn, Riga et Vilnius étaient aussi importants à protéger que Berlin, Paris et Londres", a rappelé M. Bergmanis, cité par l'AFP.

Le Pentagone et l'Otan avaient déjà évoqué le déploiement par rotation de cette brigade blindée (4.200 soldats) en Europe orientale, sans donner de calendrier précis.

Militaires américains
© Photo. US Marine Corps / Paul Peterson
Depuis le printemps 2014, l'Otan a pris toute une série de mesures pour rassurer les pays alliés d'Europe de l'Est, comme l'ouverture de centres logistiques, le prépositionnement de matériel, l'envoi d'avions de chasse dans les pays baltes ou le déploiement de davantage de navires en mer Baltique et en mer Noire.

De son côté, Moscou a régulièrement mis en garde contre le "stationnement permanent" de forces de combat alliées substantielles à sa frontière, qu'elle considère comme contraire à l'Acte fondateur Otan-Russie, signé en 1997.

Le Pentagone a indiqué que six pays étaient concernés par ces rotations (Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie et Bulgarie), sans en préciser les modalités pratiques.

L'armée américaine dispose déjà d'une brigade Stryker d'infanterie stationnée à Vilseck en Allemagne, et d'une brigade aéroportée basée à Vicenza en Italie.

L'année dernière, l'armée américaine avait déjà envoyé en Europe l'équipement complet d'une brigade blindée, soit environ 250 chars, véhicules blindés et canons.

Il s'agissait déjà de rassurer les pays est-européens, les États baltes en particulier, en stockant sur place du matériel pouvant servir en cas de conflit, et pouvant être utilisé par des troupes américaines venant s'entraîner en Europe.

Washington a annoncé en février sa volonté de quadrupler en 2017 à hauteur de 3,4 milliards de dollars les dépenses destinées à muscler la présence militaire américaine en Europe.

La stratégie opaque du Pentagone en Europe de l'Est
© Sputnik .
La stratégie opaque du Pentagone en Europe de l'Est

Lire aussi:

L’Otan accuse la Russie de semer la division dans ses rangs
Russie, Syrie, migrants: des experts français décryptent la propagande de l’Otan
Belgrade : 17 ans après les bombardements de la Yougoslavie par l'Otan
Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée est visible depuis Paris - images
Tags:
OTAN, soldats, troupes, Pentagone, Europe de l'Est, Europe, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook