Ecoutez Radio Sputnik
    concept art

    Les premières images du robot biomorphique russe Lynx

    © Flickr/ Michael Velasco
    Défense
    URL courte
    35516
    S'abonner

    Selon les internautes, le Lynx russe va "écraser" le BigDog, son concurrent américain à l'allure de chien.

    Des images du robot biomorphique polyvalent russe Rys (Lynx) ont fuité sur Internet grâce à la publication par un blogueur d'une copie d'un dépliant consacré à une conférence de l'industrie de guerre russe.

    "Selon les données publiées lors de l'enregistrement d'une commande d'Etat, le Lynx sera décliné en six versions: renseignement et surveillance; appui de feu; renseignement et déminage; évacuation de blessés; approvisionnement en munitions et équipements, renseignement génie", a indiqué le blogueur Alexeï Khlopotov (Gurkhan).

    Selon lui, le Lynx a quatre pattes et ressemble au robot quadrupède BigDog conçu par le groupe américain Boston Dynamics en coopération avec Foster-Miller. Toutefois le robot russe est beaucoup plus performant, d'après le blogueur. Ce robot de 200 kg peut notamment transporter une charge utile de 200 kg contre seulement 154 kg pour le BigDog qui lui pèse 110 kilos.

    ​"Les ingénieurs de Boston Dynamics ont seulement réussi à garantir que leur robot se déplace sur le verglas et qu'il rétablisse son équilibre après un coup de pied latéral", note le blogueur.

    Le robot de combat russe sera armé d'une mitrailleuse et de missiles antichar, affirme Vladimir Chachok, directeur de l'Institut Signal de Kovrov (région de Vladimir) qui a conçu le Lynx.

    ​Selon le cahier des charges du ministère russe de la Défense, les ingénieurs doivent construire un robot biomorphique mobile capable de se déplacer sur un terrain accidenté. La vitesse maximale prévue de cet appareil sur un terrain plat est de 15 km/h et sur un terrain accidenté de 10 km/h.

    Le Lynx doit être capable de se déplacer dans un environnement d'infrastructures urbaines et industrielles (y compris au milieu de bâtiments détruits) sur le béton, l'asphalte, le marbre, le verglas, sur une couche de sable de 100 mm, sur des surfaces de terre ou inondées de 40 cm d'eau, à travers une couche de neige de 40 cm, ainsi que dans les herbes hautes d'un mètre et sur les feuilles mortes tombées au sol. 

    ​Il doit par ailleurs être en mesure de surmonter des obstacles hauts de 50 cm, des fossés larges de 50 cm, des plans inclinés à 45 degrés, des escaliers inclinés à 30 degrés et composés de marches hautes de 20 cm, ainsi que des murs hauts de 40 cm et larges de 30 cm.

    Le Lynx sait s'asseoir et se lever, peut suivre un guide, être télécommandé ou fonctionner en régime autonome.

    Le projet Lynx prévoit également la création d'un robot de moindre taille dont le poids sera de 100 kg. 

    Les essais d'homologation des deux robots sont programmés pour le premier semestre de 2019.

    Situé dans la ville de Kovrov, l'Institut Signal fait partie de la holding russe de hautes technologies Rostec. Il est l'un des développeurs phares russes de systèmes informatisés de gestion du feu de l'artillerie, ainsi que de systèmes de guidage et de stabilisation des armements.

    Lire aussi:

    La Russie va développer un robot biomorphique
    Boston Dynamics teste son robot humanoïde en forêt
    Tags:
    robot, robot de combat, BigDog, robot Rys (Lynx), Institut Signal de Kovrov, Boston Dynamics, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik