Ecoutez Radio Sputnik
    Le commandant de char polonais sourit après un exercice de l'OTAN Response Force  (NRF) à Zagan, sud-ouest de la Pologne le 18 Juin 2015

    Grossir l’armée polonaise de 50%, faut-il vraiment le faire?

    © AFP 2019 JANEK SKARZYNSKI
    Défense
    URL courte
    24431
    S'abonner

    Le ministre polonais de la Défense Antoni Macierewicz veut augmenter les effectifs de l'armée de 50%. Mais la question est de savoir si le pays a vraiment besoin d’un tel changement et s’il a assez d'argent pour le faire.

    La Pologne ne mène aucune guerre et est entourée par des voisins qui ont des intentions absolument pacifiques. Néanmoins, Antoni Macierewicz, ministre polonais de la Défense, a déclaré que les forces armées polonaises seraient augmentées de 50%.

    La rationalité d'une telle initiative est contradictoire. Tomasz Jankowski, expert du Centre européen d'analyse géopolitique, a déclaré dans un entretien à Sputnik que le vrai but du ministre de la Défense était de ne pas renforcer l'armée du pays mais de complaire à Washington tout en achetant des armements américains obsolètes.

    "Tout sera organisé de telle sorte que nous aurons à débourser. Et ce n'est pas le pire. Le pire — il semble que le parti au pouvoir Droit et Justice veuille l’effectuer – est que tout ce bruit autour de la modernisation de l'armée polonaise est inventé pour acheter des armements américaines, dont la plupart sont obsolètes, que le Pentagone ne veut plus, et par conséquent, doit s’en débarrasser", a déclaré M. Jankowski.

    De plus, selon l’interlocuteur, en tenant compte du montant des fonds nécessaires pour mettre en œuvre cette initiative, le ministre de la Défense a probablement un intérêt financier personnel. Sous le couvert de la "menace russe", Antoni Macierewicz veut convaincre les contribuables polonais qu'il faut grossir l'armée d'un pays européen de 50%, qui, en fait, n'a pas d'ennemis.

    "Bien sûr, le ministre profite d'une atmosphère de tromperie constante de la société polonaise: nous sommes censés être menacés de guerre, évidemment avec la Russie, et par conséquent, nous devrions nous armer pour assurer notre sécurité", estime l’expert.

    Selon M. Jankowski, cette décision contradictoire n’est pas indépendante, elle vient du lobby militaire étranger. Et ce sont les paroles du ministre de la Défense, lui-même, qui le confirment.

    "Récemment, M. Macierewicz, dans une interview au journal Rzeczpospolita, a déclaré en termes non déguisés: +le ministre allemand des Affaires étrangères et le chef du Pentagone ont indiqué que la Pologne devait déployer sur son territoire des troupes américaines+. Donc, le ministre, en fait, a confirmé que ce sont l'Allemagne et les États-Unis qui prennent la décision sur le déploiement des troupes étrangères en Pologne, ce qui signifie que la Pologne est occupée. Et puisque nous sommes occupés, l'augmentation des effectifs de l'armée est, sans doute, une solution indépendante, mais plus une tentative de couvrir les dépenses en milliards du budget polonais pour les armes américaines", a raconté M. Jankowski.

    L’interlocuteur de Sputnik a déclaré qu’à l'encontre de tout bon jugement le gouvernement polonais enflamme l'idée de confrontation avec la Russie pour convaincre les gens de la faisabilité de ces dépenses militaires énormes.

    "Je suis sûr que l'Occident n’entra jamais en conflit avec la Russie. Autrement dit ce n’est que de la propagande gouvernementale visant à inciter les sentiments militaristes dans la société afin que les gens croient sérieusement à la nécessité de ces dépenses budgétaires énormes en défense et au fait que ce soit une priorité de la politique étrangère du pays", affirme M. Jankowski.

    Tomasz Jankowski a également raconté qu’en soulevant la question de la "menace russe" le ministre emploie souvent l'expression "le flanc est". Selon l’expert, il ne s’agit pas du flanc polonais, mais plutôt du flanc de l'Otan, ce qui confirme le fait que la Pologne n’est qu’un jouet dans les mains de l’Alliance atlantique et de l'industrie militaire américaine, qui avait besoin d'un débouché pour ses produits.


    Lire aussi:

    La Pologne souhaite devenir membre à part entière de l'Otan dès juillet
    La rhétorique antirusse de la Pologne commence à préoccuper l’Occident
    Attentats de Bruxelles: la Pologne refuse désormais d'accueillir des migrants
    Violente explosion à la frontière entre l'Allemagne et la Pologne
    Tags:
    militarisme, propagande, armée, OTAN, Pentagone, Antoni Macierewicz, Europe, Pologne, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik