Ecoutez Radio Sputnik
    Mise en silo d'un missile balistique intercontinental

    La Russie développe sa plus puissante arme de dissuasion

    © Sputnik. Serguey Kazak
    Défense
    URL courte
    2318220

    Opérationnels à partir de 2018, les nouveaux missiles balistiques intercontinentaux russes RS-28 Sarmat seront déployés en Sibérie et dans l'Oural du Sud. Ces missiles à carburant liquide viendront remplacer les célèbres R-36M2 Voevoda connus en Occident sous le nom de code SS-18 Satan.

    Conçus à l'époque de la guerre froide, les plus grands missiles balistiques du monde R-36M2 Voevoda feront prochainement place à une nouvelle génération de missiles intercontinentaux, les RS-28 Sarmat, rapporte Dave Majumdar dans les pages du magazine The National Interest.

    "Le développement du système Sarmat comprenant un missile lourd basé en silo touche à sa fin", a déclaré le général Sergueï Karakayev, commandant des Forces de missiles stratégiques russes. Selon le général, les systèmes Sarmat remplaceront  les Voevoda déployés à Oujour (Sibérie orientale) et à Dombarovski (Oural).

    Les premiers prototypes du nouveau missile intercontinental sont déjà construits et doivent être testés cette année. Si les tests réussissent, le Sarmat sera produit en série de manière à entrer en service en 2018.

    Les caractéristiques du RS-28 sont pour le moment inconnues, mais les informations disponibles laissent supposer qu'il s'agit d'une arme extrêmement redoutable, signale Dave Majumdar. Equipé de quatre moteurs RD-274, le missile pèsera au moins 100 tonnes et sera en mesure de transporter une charge utile de 10 tonnes, soit jusqu'à 15 ogives thermonucléaires à têtes multiples et à guidage indépendant (MIRV). Il aura une portée d'au moins 10.000 kilomètres.

    Comme la plupart des missiles intercontinentaux russes, tels que les Yars, les Topol-M et les Boulava, le RS-28 Sarmat sera en mesure de surmonter les systèmes de défense antimissile grâce à sa combinaison de leurres, à ses contre-mesures électroniques et à sa vitesse de vol. Enfin, l'utilisation d'ogives manœuvrables rendrait ce missile très difficile à intercepter.

    Les Etats-Unis, qui ne veulent pas rester en retard, ont pour leur part entamé le développement d'un nouveau missile basé au sol qui doit remplacer le Minuteman III. Selon le commandement des Forces aériennes des Etats-Unis, la dernière génération de Minuteman n'est pas en mesure d'assurer une dissuasion efficace si la défense antimissile adverse continue à se perfectionner rapidement.

    Bref, les Etats-Unis ont besoin d'un nouveau missile intercontinental pour contrebalancer la Russie et la Chine, souligne le magazine américain.

    Cependant, quel que soit ce missile, "il ne sera pas aussi grand et n'aura pas le même poids au lancement que le RS-28 Sarmat", conclut The National Interest.

    Lire aussi:

    Missiles hypersoniques russes: les USA cherchent une parade
    Deux nouveaux missiles russes superpuissants bientôt essayés
    Le Top-5 des "super-armes" russes de nouvelle génération
    Tags:
    Sergueï Karakaïev, tests, ogives nucléaires, Sarmat (missile lourd), Voevoda (missile lourd), The National Interest, Dave Majumdar, Oural, Sibérie orientale, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik