Défense
URL courte
461347
S'abonner

Le groupe Airbus a confirmé le scénario le plus négatif en ce qui concerne des réducteurs défectueux des moteurs des avions de transport A400M: des fissures ont été trouvées dans tous les moteurs dont les hélices tournent dans le sens horaire.

Cela veut dire que deux des quatre moteurs installés sur 24 avions militaires (au total 48 moteurs) doivent être réparés, une tâche qui s’avère beaucoup plus complexe que prévue, informe le site Defense Aerospace.

Le site souligne qu’en plus de la réparation des 48 moteurs des avions qui sont déjà fournis aux clients, l’Airbus doit réviser 80 autres moteurs de 20 avions, lesquels doivent être livrés dès cette année.

De plus, la situation est aggravée par le fait qu’une seule ligne de production devra assumer cette tâche, en l’occurrence celle basée à Séville en Espagne.

Le coût des révisions devrait s’élever à milliards d’euros, une somme lourde pour le groupe, qui avait déjà revu à la hausse ses investissements pour le programme A400M de 8 milliards d’euros, pour un total de 28 milliards. Le programme a été lancé en 2003. 

Le 16 mai les médias allemand ont rapporté que les militaires avaient trouvé des défauts structurels dans la construction de l’avion A400M. Selon le rapport, rendu public au Bundestag, les spécialistes ont trouvé des fissures aux endroits où les ailes sont fixées au fuselage. La faiblesse de l’alliage métallique en serait la cause principale.

Par ailleurs, des problèmes avec les lames des moteurs ont été observés. Le fabricant italien qui les produit apparaît incapable de garantir la qualité de ses composants. Le journal Spiegel affirme que l’avion civil A350 pourrait avoir le même défaut, ces composants étant faits du même alliage.

Le développement de l’avion de transport à quatre turbopropulseurs conçu par Airbus avion est un échec retentissant. Initialement, son principal problème était sa masse excessive qui rendait cet avion incapable de réaliser son principal objectif, à savoir transporter des véhicules blindés lourds.

En mai 2015, un A400M destiné aux forces aériennes turques s’est écrasé pendant un vol d'essai en Espagne. En l’espace d’un instant, trois des quatre moteurs de l’avion ont presque arrêté de fonctionner. Cet accident a coûté la vie à quatre des six membres de l'équipage.

Les experts ont rapidement découvert la cause du crash qui était dû à une erreur du logiciel de pilotage, plus précisément du système numérique de contrôle complet du moteur (Full authority digital engine control, FADEC). Ce système permet, s’il fonctionne normalement, de contrôler la consommation de carburant et la poussée des moteurs.


Lire aussi:

Chasseur américain F-35: un appareil pratiquement "aveugle"
Le concurrent de Boeing et d’Airbus se relance en Russie
Les avions d’Airbus bientôt construits par des robots?
L’européen Airbus produira des avions aux Etats-Unis
Tags:
avions de transport, dépenses, moteur, avions militaires, défaut, problèmes, Airbus A400M Atlas, Europrop International, Airbus Group, Séville, Espagne, Europe, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook