Ecoutez Radio Sputnik
    Okinawa

    Couvre-feu pour les soldats américains après un meurtre à Okinawa

    © AP Photo / Greg Baker
    Défense
    URL courte
    5281
    S'abonner

    Le Commandement général des forces armées des Etats-Unis basé sur l’île japonaise d’Okinawa a imposé un couvre-feu à tous ses cadres civils et militaires suite à l’interpellation d’un employé de la base aérienne de Kadena accusé du meurtre d’une jeune fille.

    Tous les cadres civils et militaires sont tenus de rentrer avant minuit dans leurs lieux de cantonnement. Il est strictement interdit de consommer de l'alcool ou organiser des soirées festives en dehors des bases militaires, précise la chaîne japonaise NHK.

    Ce régime de couvre-feu entre en vigueur à partir du 27 mai et se maintiendra pendant au moins 30 jours.

    Les employés ont toutefois la permission de passer la nuit dans leurs propres maisons si celles-ci se situent en dehors des bases militaires.

    Kenneth Franklin Shinzato, 32 ans, ex-soldat et désormais employé de la base aérienne de Kaneda, a été arrêté par la police japonaise qui le soupçonne d'avoir déposé au bord d'une route le corps sans vie d'une Japonaise de 20 ans, Rina Shimabukuro, portée disparue depuis fin avril.

    Un autre soldat américain de 24 ans soupçonné de viol avait été arrêté il y a moins de deux mois, également à Okinawa.

    La population supporte de moins en moins la présence à Okinawa de plus de la moitié des 47.000 soldats américains stationnés au Japon. Les habitants condamnent des méfaits récurrents.

    Le président américain Barack Obama est attendu la semaine prochaine au Japon pour le sommet du Groupe des sept (G7). Ce sera le premier président des Etats-Unis en exercice à effectuer une visite dans la ville meurtrie de Hiroshima.

    Lire aussi:

    Le gouverneur d'Okinawa défie Tokyo et Washington
    Okinawa révoque officiellement le transfert d'une base US
    Hostile à la présence militaire US, Okinawa fera appel à l'Onu
    Tags:
    couvre-feu, base militaire, Okinawa, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik