Ecoutez Radio Sputnik
    Le porte-avions chinois CV-16

    La Chine veut équiper son porte-avions d'une catapulte électromagnétique

    © Wikipedia / United States Naval Institute News Blog
    Défense
    URL courte
    29401

    Le système vise à remplacer les catapultes à vapeur traditionnellement utilisées sur les porte-avions.

    Le premier porte-avions chinois pourrait être doté d'une catapulte électromagnétique pour propulser les avions de chasse, annonce le site Defense Talk se référant à la chaîne télévisée CCTV. Mais la décision n’a pas encore été prise, la mise à l'eau du bâtiment étant prévue pour 2017.

    La Chine a terminé la construction du prototype de ce système basé sur sol en 2014, les travaux ayant été lancés en 2002. Pékin a déclaré procéder actuellement à des essais avec des charges mortes, mais aucune information ne filtre sur de probables essais avec des avions réels.

    Le fonctionnement du système exigeant beaucoup d'énergie électrique, il sera installé à bord de navires nucléaires.

    Pour sa part, le nouveau porte-avions américain USS Gerald R.Ford sera bel et bien doté d’une catapulte électromagnétique. Le navire devrait rejoindre la Marine américaine d'ici la fin de l'année. Un porte-avions russe dont la construction devrait être lancée à partir de 2020, pourrait être également équipé d’une catapulte électromagnétique.

    Le système vise à remplacer les catapultes à vapeur traditionnellement utilisées sur les porte-avions. Il emploie pour cela un moteur linéaire à induction (LIM) qui génère un champ magnétique à l'aide de courants électriques pour propulser les avions de chasse. C'est le même type de technologie que ce qu'utilisent les parcs d'attractions pour leurs montagnes russes. Mais ce champ magnétique est généré sous forme de "vague" et est activé séquentiellement. Le champ en lui-même agit sur une plaque d'aluminium de 6,7 m de long, qui se déplace entre des sections statiques de 3,65 m chacune. La vague électromagnétique est créée lorsque de l'électricité passe des deux côtés du moteur. Cette configuration permet de n'alimenter les stators qu'à proximité du chariot de lancement, ce qui minimise les pertes réactives.

    Lire aussi:

    Les porte-avions chinois pourraient défier l'US Navy
    « Liaoning » - un porte-avions chinois révolutionnaire ?
    La modernisation du porte-avions Admiral Kouznetsov
    Tags:
    porte-avions nucléaire, Marine chinoise, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik