Défense
URL courte
6435
S'abonner

Les Forces démocratiques syriennes ont retrouvé plus de 10.000 documents de Daech, aux environs de la ville syrienne de Manbij, qui peuvent aider au cours des opérations qui suivront contre les terroristes.

Selon la source militaire au sein des Forces démocratiques syriennes, cette dernière semaine leurs forces ont trouvé dans les anciens bastions de Daech plusieurs documents, livres et notes qui contiennent des informations importantes.

Daech documents: des noms des terroristes
© Sputnik .
Daech documents: des noms des terroristes

"Ceci concerne les arrivées des combattants étrangers en Syrie via la frontière et les cellules qui aident les combattants étrangers à se déplacer en Syrie", a annoncé la source à Sputnik, demandant de ne pas dévoiler son nom par mesure de sécurité.

Selon la source, ces documents peuvent encore contenir des informations utiles afin de faire ressortir des points faibles des terroristes lors de l'élaboration des futures stratégies pour attaquer les djihadistes.

Daech documents: des livres religieuses
© Sputnik .
Daech documents: des livres religieuses

En outre les documents comprenant des agendas, des journaux intimes, des listes avec des noms de terroristes et des cartes géographiques, les Forces démocratiques syriennes ont également retrouvé des téléphones portables, des ordinateurs et des cartes mémoire abandonnées.

La ville de Manbij se trouve à 360 km au nord de Damas et à 80 km à l'est d'Alep. Le 23 juin 2016, les Forces démocratiques syriennes ont annoncé l'intrusion de leurs combattants dans la ville de Manbij afin de la libérer des combattants de Daech.

Lire aussi:

Danemark: un boulanger condamné pour avoir rejoint les rangs de Daech
L'Irak célèbre la libération de Falloujah, un ancien bastion de Daech
"J'haïssais Daech": une ex-mannequin canadienne part combattre en Syrie
Armée irakienne: Falloujah "complètement libérée" de Daech
Tags:
terrorisme, Etat islamique, Alep, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook