Défense
URL courte
12183
S'abonner

Certains des 28 pays membres de l'Alliance atlantique ne réalisent pas leurs normes en matière de dépenses dans le secteur de la défense, un fait qui énerve les hauts responsables...

Le journal américain Jane's, qui est spécialisé sur les thèmes de la défense, la sécurité, les transports et la police, a publié les statistiques de l'Alliance sur les dépenses pour la défense entre 2014 et 2016 et les a comparées avec des dépenses recommandées pour les pays-membres (2% de PIB).

Seuls cinq pays sont conformes à cette norme: les Etats-Unis qui même dépasse la norme de 1,5 fois (3,61%), la Grèce (2,38%), le Royaume-Uni (2,21%), l'Estonie (2,16%) et la Pologne (2%). La France dépense pour la défense 1,56% de son PIB, et d'autres pays dépensent moins que 1,5%. Le Canada, l'Espagne et la Belgique sont les pays qui négligent le plus la défense (moins de 1%).

Le secrétaire secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a déploré lundi ce fait en les incitant (sans les citer quand même) à faire davantage pour inverser la tendance baissière.

"Nous allons renouveler notre engagement à dépenser davantage et mieux pour la défense", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en présentant les enjeux du sommet prochain de l'Otan qui réunira vendredi et samedi les chefs d'Etat et de gouvernement alliés à Varsovie.

Toutefois, le journal constate une augmentation de 3% des dépenses au sein de l'Otan en général, ce qui donne un chiffre de 918 millions de dollars. Certains Etats baltes et pays de l'Europe de l'Est intensifient leurs dépenses militaires à un rythme très rapide: la Lettonie a augmenté son budget militaire de 60%, la Lituanie de 35%, l'Estonie et la Pologne de 9%.

Néanmoins, les dépenses de l'Alliance ont tendance à chuter, parce qu'en 2009, elles s'élevaient à 1,1 trillion de dollars.

Lire aussi:

Obama veut que l'Otan et l'UE conjuguent leurs efforts de sécurité
Le Conseil Russie-Otan se réunira le 13 juillet
Obama appelle le Canada à s'engager davantage dans l'Otan
Tags:
dépenses militaires, défense, OTAN, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik