Ecoutez Radio Sputnik
    Convoi militaire US

    Oups. Le budget de l'armée US truqué de 6,5 mds USD...

    © AFP 2017 MICHAL CIZEK
    Défense
    URL courte
    263404231

    Lorsqu'on planifie son budget, il est possible de faire quelques erreurs de calcul. L'armée américaine a aussi des écarts, mais ils sont beaucoup plus grands que ce que l'on peut imaginer.

    L'armée américaine semble avoir perdu la notion d'argent. Selon le récent rapport de l'inspecteur général du département américain de la Défense, l'armée du pays a dû admettre des écarts dans son budget estimés à quelque… 2,8 milliards de dollars. Et ce seulement pour un trimestre de l'année 2015.

    Les "ajustements" requerraient l'équilibre comptable pour l'année entière — ou, bon, de donner l'impression que les comptes sont en équilibre — est finalement on est arrivé à la somme de 6,5 milliards de dollars pour l'année… Il n'y a ni recettes ni factures qui pourraient appuyer ces chiffres, alors ils ne sont que le fruit de l'imagination d'un petit malin, résume le rapport.

    Du coup, toutes les déclarations financières faites par l'armée américaine en 2015 sont des paroles vaines vu les ajustements, et il sera impossible d'effectuer une quelconque gestion ou décision s'agissant des ressources financières à partir des chiffres mentionnés.

    Le rapport se focalise sur le fonds principal de l'armée, le plus grand de ses deux comptes primaires. Les actifs du fonds se chiffrent à environ 282,6 milliards de dollars en 2015. Or, on ne sait pas au juste combien de données financières ont été soit perdues soit tout simplement non enregistrées.

    "Où va cet argent? Personne ne le sait", a pointé l'ancien analyste militaire A. Franklin Spinney.

    Le décompte précis pourrait probablement dévoiler des problèmes encore plus profonds quant à la culture de dépense au département de la Défense. Pour le moment, son budget annuel est estimé à environ 573 milliards de dollars, plus de la moitié du budget soumis à approbation du congrès. Si un jour toutes les erreurs de comptabilité du département sont pleinement révélées, les forces armées du pays connaîtront des conséquences brutales.

    Pourtant, les erreurs ne sont pas seulement dues aux écritures comptables mal équilibrées, poursuit M. Spinney. Les deux candidats à la présidentielle américaine ont déjà appelé à augmenter les dépenses militaires, le motivant par des conflits qui s'intensifient et des tensions dans le monde en général.

    Le département de la Défense fait ainsi face à la date limite d'audit fixée au 30 septembre 2017 par le congrès. Mais ce dernier réussira-t-il à respecter le délai pour régler ses problèmes?

    Le rapport fait d'ailleurs remarquer que le service de comptabilité et de finance au sein du département de la Défense a commis des erreurs non justifiées dans ses chiffres de budget. Par exemple, quand les ordinateurs du service montrent des chiffres différents s'agissant des munitions ou des missiles, on y remédie en faisant une fausse correction afin d'éradiquer la divergence.

    Avec plus de 16.000 données financières disparues des serveurs du service, une planification budgétaire réfléchie est non seulement nécessaire mais salvatrice, surtout concernant les programmes d'armes coûteux.

    Le problème de comptabilité n'est pourtant pas une nouveauté: il est connu depuis 2010. A l'époque, l'ancien inspecteur général de la Défense Jack Armstrong déplorait qu'"ils ne savent pas ce que les équilibres doivent être". Apparemment, ils ne le savent toujours pas.

    Lire aussi:

    USA: 1.000 milliards de déficit budgétaire d'ici 2024
    L’Armée de l’air et la Marine US cherchent désespérément à se renouveler
    Une nouvelle opération du Pentagone passée sous silence par les médias US
    Ces cinq nations inventées pour l’armée US
    Le Pentagone développe une arme laser contre les missiles hypersoniques
    Daech s'empare d’armes US: le Pentagone étudie la question
    Tags:
    budget, financement, armée, budget militaire, Département américain de la défense, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik