Ecoutez Radio Sputnik
    Des missiles de croisière russes Kalibr

    L'Inde compte acheter des missiles de croisière russes Kalibr

    © Sputnik. Ministère russe de la Défense
    Défense
    URL courte
    304185412

    Delhi veut équiper son armée de missiles de croisière qui ont notamment prouvé leur efficacité durant les opérations russes en Syrie.

    L'Inde veut acheter à la Russie des missiles de croisière Kalibr à portée réduite et équipés d'un système de pointage de haute précision, annonce le journal Izvestia se référant à une source diplomatique.

    Selon le journal, l'Inde dispose déjà de missiles de ce type qui sont toutefois de version mer-mer.

    "Dans la version exportée, la portée sera considérablement réduite, jusqu'à  300 kilomètres, afin de ne pas violer les ententes internationales qui interdisent d'exporter les missiles de longue portée", indique le quotidien.

    "La proposition a déjà été préparée par la partie indienne, mais ne sera toutefois remise officiellement que lors de la visite du président russe Vladimir Poutine. Il s'agira des mêmes missiles de croisière que ceux qui ont été tirés en Syrie, c'est-à-dire de missiles à haute précision, mais ne possédant qu'une portée réduite, en toute conformité avec les ententes internationales", a précisé la source citée par le journal.

    Le président russe Vladimir Poutine devrait se rendre en Inde fin octobre afin de participer au sommet des BRICS à Goa. Un sommet bilatéral est prévu au même moment.

    La Russie et l'Inde sont des partenaires très importants dans le domaine de la coopération militaire et technique, plus de 70% des armes et du matériel militaire de l’Inde étant d'origine russe et soviétique. Moscou livre chaque année à Delhi des armes pour plus de 4,5 milliards de dollars.

    Lire aussi:

    Des missiles de croisière russes Kalibr frappent des terroristes depuis la Méditerranée
    Impressionné par les Kalibr russes, le Pentagone demande de nouveaux missiles
    Tags:
    missiles, Kalibr, BRICS, Vladimir Poutine, Inde, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik