Ecoutez Radio Sputnik
    Des SU-35

    Bientôt une base militaire russe en Egypte?

    © Photo. JSC Sukhoi Company
    Défense
    URL courte
    48813
    S'abonner

    Moscou et le Caire pourraient convenir de la création d'une base militaire russe sur le littoral de la Méditerranée.

    La Russie et l'Egypte négocient la location par Moscou de sites militaires égyptiens, notamment d'une ancienne base aérienne soviétique située près de la ville de Sidi Barrani, annonce le journal Izvestia se référant à ses sources dans les milieux diplomatiques et militaires.

    « Les négociations sur la participation russe à la restauration de sites militaires égyptiens se trouvant sur le littoral de la Méditerranée près de Sidi Barrani se déroulent avec succès. En cas d'accord entre les deux parties, la base pourrait commencer à fonctionner dès 2019. Le Caire est prêt à accepter la présence de Moscou pour résoudre les problèmes géopolitiques prioritaires répondant également aux intérêts de la partie égyptienne », indique une source diplomatique désireuse de garder l'anonymat.

    Selon l'interlocuteur du quotidien, la Russie acheminera tout le matériel par mer. Un contingent militaire permanent devrait être déployé sur cette base.

    Auparavant, il a été annoncé que le ministère russe de la Défense étudiait la possibilité d'un retour éventuel de ses militaires à Cuba et au Vietnam, dans les anciennes bases soviétiques.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Russie proposera à l’Egypte des systèmes pour protéger ses aéroports
    Le premier navire Mistral met le cap sur l'Egypte
    La Russie offre une vedette lance-missiles à l'Egypte
    Tags:
    base militaire, ministère russe de la Défense, Sidi Barrani, Egypte, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik