Ecoutez Radio Sputnik
    HMS Westminster, le navire de la marine britannique à Gibraltar, le 19 août 2013

    Le total de navires de la marine britannique est «pathétiquement faible»

    © AP Photo / Laura Leon
    Défense
    URL courte
    10422

    Le parlement britannique est préoccupé par l'état de la Royal Navy. Les députés craignent que la marine du pays ne soit pas en mesure de faire face aux menaces externes si le gouvernement n'accélère pas la modernisation de sa flotte militaire vieillissante.

    Le président de la commission parlementaire, Julian Lewis, a déclaré que le ministère britannique de la Défense pourrait laisser le pays avec moins de 19 frégates et destroyers, ce qui, selon lui, « est un total pathétiquement faible ».

    Selon le comité spécial de la défense, la flotte de navires du Royaume-Uni est déjà « regrettablement modeste », tandis que l'incertitude demeure sur les plans du gouvernement de remplacer des frégates vieillissantes, qui devraient être mis hors service d'ici à 2035, informe le journal britannique The Guardian.

    « Le Royaume-Uni n'aura alors pas la force maritime nécessaire pour faire face aux menaces auxquelles nous sommes confrontés actuellement. Nous avertissons le ministère de la Défense qu'une telle situation ne doit pas se produire », a déclaré M. Lewis.

    Les députés ont insisté sur le fait que la réduction de la force navale du pays était « totalement inacceptable » et rendrait le Royaume-Uni vulnérable aux menaces externes. La marine ne serait de ce fait pas préparée aux conflits en mer de Chine méridionale et en mer de Chine orientale, alors que le pays ne pourrait pas satisfaire aux obligations de l'Otan.

    Au total, il est prévu que 13 frégates soient mises hors service, un navire par an, entre 2023 et 2035. De plus, les députés ont exprimé « de sérieuses inquiétudes » au sujet des délais et du financement des navires qui devraient les remplacer.

    Ils ont également critiqué le ministère de la Défense au sujet des « erreurs extraordinaires » qui ont été commises lors de la conception des destroyers type 45 où il s'était avéré que le navire avait des moteurs défectueux.

    Les députés ont accusé le ministère et les contractants de « grave échec » concernant la sous-estimation du système qui, en fait, est incapable de fonctionner continuellement dans les eaux chaudes, ce qui peut mener à des conséquences « potentiellement dangereuses ».

    « La présence durable du Royaume-Uni dans le Golfe (persique, ndlr) devait être une condition clé pour les moteurs. Un tel échec mettrait en danger le personnel et les navires de la Royal Navy », a déclaré le parlement.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Londres veut protéger ses soldats contre les poursuites judiciaires
    800 soldats britanniques avec des armes lourdes bientôt en Estonie
    Londres appellera l'Otan à accroître ses dépenses militaires
    Londres va soustraire ses militaires de la convention des droits de l'homme
    Tags:
    navires, flotte, armée, Royal Navy (Royaume-Uni), Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik