Ecoutez Radio Sputnik
    Avant de partir, Obama fait un dernier cadeau à la Russie

    Avant de partir, Obama fait un dernier cadeau à la Russie

    © Flickr/ U.S. Embassy, Jakarta
    Défense
    URL courte
    869182
    S'abonner

    Avant de quitter la Maison Blache, Barack Obama a décidé de mettre des bâtons dans les roues de la Russie ainsi que d’autres Etats en ordonnant d’allouer plus d’argent afin de contrer la fameuse «agression russe» et d’exclure toute coopération militaire avec Moscou.

    Barack Obama vient de promulguer les dernières lois avant de partir pour ses dernières vacances de Noël au poste de président, qu'il compte passer en famille à Hawaï. Il a ainsi signé un projet de loi sur la politique de défense comprenant entre autres le budget du Pentagone pour 2017.

    Selon le document, le département américain de la Défense disposera en 2017 de 611 milliards de dollars, dont 3,4 milliards de dollars seront destinés à «contenir la Russie».

    Une démarche qui se veut un pied-de-nez à la déclaration du président américain élu Donald Trump selon lequel la Russie ne figure plus parmi la liste de priorités du Pentagone, qui se focalisera dorénavant sur la lutte contre l'État islamique, la cybersécurité, la réduction de son budget et l'augmentation de son efficacité.

    Barack Obama a décidé en outre de limiter la coopération militaire avec la Russie.

    «   Les fonds alloués pour l'année financière 2017 au Pentagone ne peuvent être utilisés pour aucune coopération bilatérale entre les départements de la défense américain et russe   », stipule le document.

    Outre ces «   nouveautés   », la loi sur les dépenses militaires étend la   loi Magnitski dans le monde entier,   permettant d'imposer des   sanctions contre tous ceux qui, toujours   selon Washington,   sont impliqués   dans des violations   des droits de   l'homme et des affaires de corruption.

    Les sanctions   comprennent,   en particulier,   le gel des   biens ou des actifs   susceptibles de se trouver sous contrôle américain.   En outre, les personnes visées par la loi  ne seront pas   en mesure d'obtenir   un visa américain.

    La loi Magnitski   a été adoptée par le Congrès américain et le président Obama en novembre-décembre 2012.

    Sergueï Magnitski   était avocat au sein d'un cabinet juridique américain qui fournissait des conseils au fonds d'investissement britannique Hermitage Capital. Cette société et son patron William Browder se sont retrouvés dès 2005 dans le collimateur de la justice russe.

    Arrêté en 2008 pour fraude fiscale, Sergueï Magnitski est décédé en détention provisoire dans une prison de Moscou en novembre 2009. Sa mort a provoqué un fort retentissement en Russie et dans le reste du monde.

    Les Etats-Unis ont adopté la loi Magnitski instaurant des sanctions économiques et des interdictions de visas pour les fonctionnaires russes soupçonnés d'être impliqués dans la mort de l'avocat.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Défaite des démocrates: Trump sur la même longueur d’onde que Poutine
    Coup de fil Erdogan-Poutine: Alep libérée permet la cessation des combats en Syrie
    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine: les meilleurs passages
    Trump réagit à une lettre de Poutine: «Ses idées sont si correctes»
    Tags:
    coopération, Donald Trump, Barack Obama, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik