Défense
URL courte
88906
S'abonner

Selon certains experts, l'époque des porte-avions est en train de toucher à sa fin, les armes modernes rendant caduque leur invulnérabilité.

La participation de porte-avions à un conflit potentiel dans la mer pourrait se solder par des pertes sérieuses pour la Marine américaine, la Russie et la Chine disposant depuis longtemps d'armes capables de lutter avec succès contre les navires super-lourds de l'adversaire, écrit l'observateur de la revue The National Interest, Robert Farley.

Selon lui, la Russie et la Chine pourraient recourir à des torpilles classiques destinées à lutter contre les navires de surface.

« Personne ne sait combien de frappes peut endurer un porte-avions avant de couler, mais il faut reconnaître que l'explosion d'une seule torpille est capable de compliquer la participation aux combats du navire », indique l'observateur.

Les missiles de croisière à haute précision russes et chinois sont particulièrement dangereux pour les porte-avions américains, privant ces derniers de possibilité d'esquiver la frappe.

Le missile de croisière Kalibr
© Photo. Ministry of defence of the Russian Federation

Les missiles balistiques sol-mer représentent le plus grand danger pour les porte-avions, les systèmes mobiles de DCA qui équipent ces derniers n'étant pas capables de détruire des cibles à trajectoire balistique, estime l'auteur de l'article.

Enfin, l'expert évoque le coût extraordinairement élevé des porte-avions et la peur de les perdre.

« La Russie et la Chine n'ont pas besoin de détruire les porte-avions pour vouer toute cette classe de navires à la disparition. Il suffit de développer des armes capables de rendre toute utilisation de navires super-lourds ʺrisquéeʺ et ʺmal fondéeʺ », conclut l'auteur de l'article.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Le porte-avions US dernier cri n’est qu’«un beau gâchis» qui «a de gros ennuis»
Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
«Reprenons le contrôle!»: les démissionnaires de l’UPR fondent un nouveau mouvement souverainiste, Asselineau réagit
Tags:
porte-avions, US Navy, Washington (Etat), Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook